Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Prises dans la lutte contre Boko Haram, trois jeunes Camerounaises risquent la peine de mort

Après six années en prison, trois jeunes femmes, accusées de complicité avec le groupe terroriste Boko Haram, doivent être jugées pour la première fois par un tribunal civil le 24 juillet, dans le nord du Cameroun. Elles encourent la peine de mort. Leur avocat dénonce sur France 24 une erreur judiciaire.



Prises dans la lutte contre Boko Haram, trois jeunes Camerounaises risquent la peine de mort
Marie Dawandala, Damaris Doukouya et Martha Weteya n’ont que 17 ans quand elles sont interpellées, en octobre 2014, dans leur village près de Mokolo, dans la région francophone de l’Extrême-Nord, au Cameroun, à un jet de pierre de la frontière nigériane. Elles sont accusées de complicité avec Boko Haram, le groupe terroriste qui sévit alors à l’est du Nigeria et dans les zones frontalières, dont l'Extrême-Nord particulièrement touché. Entre 2014 et 2017, 2 000 civils et militaires ont été tués et plus d’un millier de personnes ont été enlevées dans la région par le groupe jihadiste.

France24

Vendredi 24 Juillet 2020 - 14:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter