Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Procès Chebeya/Bazana en RDC: le colonel Christian Kenga Kenga condamné à mort en appel

La Haute Cour militaire a rendu son verdict dans le procès en appel de l'assassinat des défenseurs des droits de l'homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Le colonel de la police Kenga Kenga écope de la peine capitale et l’un de ses collaborateurs, le sous commissaire Jacques Mugabo, de douze ans de prison ferme. Le major Paul Mwilambwe Londa, lui, a été acquitté.



Le colonel Christian Kenga Kenga n’a pas assisté à une seule audience hormis celle de l’identification. La Haute Cour militaire a reconnu ce commandant du bataillon Simba coupable de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. C’est lui qui avait coordonné l’opération ce soir du 1er juin 2010. Il écope de la peine capitale, celle-ci n'étant cependant plus appliquée dans le pays.
 
Le sous commissaire Jacques Migabo était l’un de ses collaborateurs. Il est l’un de ceux qui avaient avoué avoir étranglé les deux défenseurs des droits l’homme. Il a écopé de douze ans de prison ferme assortie de deux ans de sûreté. La Haute Cour lui a reconnu les circonstances atténuantes pour avoir coopéré avec la justice.
 
Enfin, le major Paul Mwilambwe Londa, chargé de la sécurité des installations de l’inspection générale de la police nationale, avait témoigné avec force détails sur le déroulement du double crime observé depuis son poste de travail. Il a même risqué sa vie lorsqu’il s’est présenté devant la justice militaire. Déporté vers Lubumbashi, il a depuis quitté le pays pour se mettre à l’abri. Paul Mwilambwe a ainsi été par acquitté la Haute Cour militaire. « Tout au long de l'instruction, il a été clair que notre client était innocent et qu'il avait d'ailleurs été victimes d'un double enlèvement, ce qui a fait qu'il n'a pas pu présenter ses moyens devant la justice militaire », souligne Me Juvénal Kivuruga Lingani, l’un des avocats de Mwilambwe.
 
Le dossier John Numbi
Côté parties civiles, les avocats se préparent à d’autres batailles. Pour eux, il y a des aspects de l’affaire Chebeya qui n’ont pas été examinés. « J'aimerais rappeler le dossier du colonel Mukalay. L'auditorat n'a pas encore entamé les poursuites contre lui par rapport à la prévention de détention illégale d'armes. Il y a également la lettre par laquelle nous avions saisi le chef de l'État pour la révocation du général John Numbi mais aussi Daniel Mukalay », rappelle Me Peter Ngomo.
 
Selon des sources proches de la Haute Cour militaire, le dossier concernant le général déserteur John Numbi, suspecté d’être le commanditaire de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, se trouve déjà entre les mains des juges.
 
Rostin Manketa, le président de la Voix des sans voix, l’ONG que présidait Norbert Chebeya lorsqu’il a été assassiné, se dit « partiellement satisfait » du verdict.
 
Le général John Numbi, que nous avons toujours considéré comme le suspect numéro 1, n'est pas là, donc il faudra qu'il puisse comparaître et toutes les autres personnalités que nous voulons voir transformées en prévenus pour que toutes répondent de leurs actes.

RFI

Jeudi 12 Mai 2022 - 09:17


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter