Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Propos « haineux » de Gaston : l'opposition dénonce et appelle au "respect des principes fondamentaux"

Le promoteur de lutte et non moins soutien du Président Macky Sall, a tenu des propos très discriminants à l’endroit de la famille Dias (Barthélémy Dias et son père Jean Paul Dias). Invité de l’émission Sortie de Walf TV (télévision privée), Gaston Mbengue qui est d’avis que les « Dias ne sont pas nombreux au Sénégal », a déclaré que : « Si on les brûlait tous, cela ne diminuerait rien à la marche du pays ».

Des propos qui ont fait sortir la classe politique de leurs gongs. Plusieurs leaders politiques dont Khalifa Ababacar Sall, Ousmane Sonko, Thierno Alassane Sall, Soham El Wardini, ont dénoncé avec la dernière énergie ces dits propos éthnicistes appelant à « préserver notre nation » et à respecter les principes fondamentaux de la République.



Un des principaux adversaires de Barthélémy Dias pour la ville de Dakar, Soham El Wardini a estimé que « les prochaines joutes électorales de janvier 2022 ne doivent pas nous faire perdre à l’esprit les fondements de notre Nation et le socle de notre société que sont la cohésion sociale, le respect de l’autre et surtout une commune volonté de vivre ensemble ». 

Le maire sortant de la mairie de la capitale sénégalaise a appelé à « condamner » à l’unanimité « toute atteinte à ces valeurs partagées. La charte pour la paix prônée par le cadre unitaire est un appel qui s’avère salutaire face aux dérives ». 



Khalifa Ababacar Sall et Ousmane Sonko ont eux aussi condamné ces propos qui ont fait un grand bruit dans des publications via leurs pages Facebook. Le leader de Pastef Les Patriotes, qui va plus loin, exige du président de la République par ailleurs leader de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) une condamnation de tels propos. 

Docteur Cheikh Tidiane Dièye abonde dans le même sens. Le leader de la plateforme Avenir Senegaal BI Nu Beggje demande « au Président Macky Sall de se démarquer publiquement de l’auteur de ces propos et de les condamner fermement ». Car, à l’en croire, « notre nation, dont les fondations sont encore fragiles, s’est bâtie grâce à l’apport de toutes ses communautés, toutes ses filles et tous ses fils ». Il exige, dans une publication via sa page Facebook, à ce que « cet héritage soit préservé à tout prix ».


« Quelle honte, quelle ignominie... », a scandé Mamadou Diop de Decroix. Le Secrétaire Général de AND JEF PADS a constaté pour le dénoncer que « les germes de la déstabilisation sociale se mettent progressivement en place et, apparemment on détourne le regard et on se bouche les oreilles ».


L’ancien compagnon du président Macky Sall, Me Moussa Diop est plus sévère dans sa réaction. Selon l’ancien directeur général de Dakar Dem Dikk (DDD), «  On corrompt des opposants au sein même de la maison de la République. Je ne reconnais plus mon Président depuis sa réélection en 2019 pour un dernier mandat. Cette audience confirme que les élections sont loin d'être locales ».


Aminata Diouf

Lundi 29 Novembre 2021 - 10:20


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter