Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Quand les juges de la Crei vilipendent les avocats de l'Etat: "A Paris comme à Luxembourg, ils n'étaient que spectateurs"

Les avocats de l'Etat réclament 1,2 milliard chacun, dans le cadre de la traque des biens mal acquis par Karim Wade, Bibo Bourgi et Cie. Une somme que l'Etat du Sénégal trouve scandaleusement exorbitant. Surtout que selon des juges d'instruction de la Crei, ces robes noires ont le plus souvent été en marge de l'essentiel du travail d'enquête et de recouvrement.



Quand les juges de la Crei vilipendent les avocats de l'Etat: "A Paris comme à Luxembourg, ils n'étaient que spectateurs"
Me Félix Sow et Cie traquent désormais l'Etat du Sénégal pour rentrer dans leurs honoraires. Ils réclament 2% des montants "recouvrés" dans la traque des biens mal acquis qu'ils estiment à 1,2 milliard Fcfa pour chacun d'entre eux. Une somme qui a scandalisé le président Macky Sall et même son prédécesseur à la tête du Sénégal Me Abdoulaye Wade, qui a demandé des poursuites judiciaires contre ces avocats de l'Etat, qui refusent de percevoir les 200 millions.

Pour leur trouver des poux dans la tête, Libération est allé interroger des acteurs du dossier Karim Wade à la Commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei). C'est ainsi qu'un juge révèle que Me félix Sow et ses collègues n'ont jamais assisté aux auditions de la Commission d'instruction de la Crei, qui a géré le dossier pendant 6 mois. Selon ce magistrat, c'est bien la CI-Crei qui a identifié tous les biens saisis dans cette affaire. "Je confirme qu'aucun des avocats de l'Etat n'a eu à assister à une audition de la CI-Crei. Pour vous dire, c'est Me Aly Fall seulement qui passait à la CI-Crei vers la fin de l'instruction pour consulter les dépositions", renseigne-t-il 

La même source de révéler qu'à part Ahs nationalisée et les appartements de Bibo Bourgi saisis à Eden Rock, les autres recouvrements ne sont pas encore effectifs. Une procédure est toujours en cours pour saisir les deux appartements de Paris qui appartiendraient à Karim Wade et à Bibo Bourgi. Et à ce niveau, c'est le parquet financier de Paris qui fait tout le travail en collaboration avec le parquet spécial. Idem au Luxembourg où plusieurs comptes bancaires seraient saisis. Là-bas, c'est le procureur de l'arrondissement (c'est son appellation) qui pilote le dossier en collaboration avec le procureur spécial sénégalais.
"Les seules fois que les avocats de l'Etat ont plaidé, c'est lors des procès à Dakar", a renseigné une autre source qui signale que ces avocats ne sont pas impliqués dans le recouvrement des biens saisis. 

Libération avance pour preuve que pour les 9 appartements de Bibo saisis à Eden Rock, évalués à 13 milliards Fcfa, c'est la Direction nationale des Impôts qui pilote la vente. 
 

AYOBA FAYE

Mardi 10 Octobre 2017 - 11:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter