Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Quart de finale mondial U20-Sénégal-Corée du Sud: Youssouph Dabo avertit ses poulains



Quart de finale mondial U20-Sénégal-Corée du Sud: Youssouph Dabo avertit ses poulains
Le Sénégal fera face à la Corée du Sud, ce samedi à 18H30. Le sélectionneur des lionceaux, Youssouph Dabo ne s’attend pas à un match facile et demande à ses poulains de respecter l’adversaire. Son staff technique joue la carte de la prudence. Pour atteindre son objectif, il faut y aller étape par étape.

« Ce sera un match plus difficile que les précédents et je l’ai dit aux joueurs », avertit le coach. « Plus nous progressons, plus nous avons envie de continuer et c’est valable pour tout le monde. Ils savent que s’ils (les joueurs sénégalais) manquent d’humilité, ils vont se faire sortir. On n’est pas favori sur ce match parce qu’on n’est pas meilleur que l’adversaire. La Corée du Sud est très difficile à manœuvrer. De notre coté, nous avons aussi les moyens de l’éliminer mais il faut au préalable travailler. »

Ainsi, le technicien estime qu’il faut respecter l’adversaire qui a des qualités comme des faiblesses. « Aujourd’hui, les gens parlent de la Corée du Sud comme d’équipe de manchots ou d’une formation qui n’a pas les moyens de nous battre. Nous les avons vu jouer. C’est une équipe qui a beaucoup de mérite et il faut beaucoup le respecter. Nous ne sommes pas meilleurs qu’eux. C’est une équipe disciplinée et bien engagée dans ce qu’elle fait. Il faut qu’on arrête de penser que la Corée du Sud est une petite équipe. C’est plutôt nous qui le sommes parce qu’on a rien gagné en football » analyse t-il.

L’ancien coach de Guediawaye FC aux commandes du Stade de Mbour ne veut pas voir ses poulains verser dans l’euphorie d’un statut de favori. Selon Dabo, il faut être réaliste quelque chose. « Nous devons rester humbles sur ce que nous faisons parce que nous, Sénégalais, avons trop l’habitude d’anticiper sur les choses après nous nous cassons les dents. Chaque fois qu’on parle du Sénégal comme favori, on ne gagne rien. Ils faut que les gens soient conscients que sachent qu’on n’est pas un grand pays de football parce qu’au niveau du palmarès, nous sommes encore à zero » assène t’il sur le quotidien « Stade ».

Salif SAKHANOKHO

Samedi 8 Juin 2019 - 13:28


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter