Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: une seule candidate à l’élection du bureau définitif de l’Assemblée

C’est finalement ce mercredi que doit avoir lieu l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale en RDC. Et il n’y aura donc qu’un seul candidat pour succéder à Aubin Minaku au poste de président de l’Assemblée, ou plutôt une candidate : Jeanine Mabunda, conseillère de l’ex-président Jospeh Kabila en matière de lutte contre les violences sexuelles. Son challenger Henry Thomas Lokondo qui contestait mardi encore l’invalidation de sa candidature comme indépendant, a décidé de jeter l’éponge ce 23 avril.



La plénière de ce mardi à l’Assemblée s’annonçait houleuse. Et pour cause, lundi soir Henry Thomas Lokondo, le challenger, n’avait pas de mots assez durs contre l’invalidation de sa candidature, votée dans la confusion à la demande d’un élu de la majorité au motif que cette candidature relèverait du « conflit d’intérêts » avec celle de Jeanine Mabunda, candidate officielle de la coalition Front commun soutenue donc par le regroupement politique de Henry Thomas Lokondo baptisé PALU et alliés.

Faux, rétorquait alors le challenger, qui assure que son regroupement n’a « pas signé » formellement « l’acte fondateur de la coalition Front commun ». Bref, il dénonçait une « manœuvre politique » et promettait de revenir ce mardi pour s’imposer, menaçant même de saisir la Cour constitutionnelle.

Mais finalement, changement de tonalité : Henry Thomas Lokondo s’est présenté devant ses pairs avec le sourire et pour leur annoncer qu’il jetait l’éponge. « Ce qui s’est passé c’est politique. Mais dans la vie il faut savoir s’arrêter », a déclaré l’élu sous les applaudissements d’une partie de l’Assemblée.

Que s’est-il passé entre temps ? « La nuit porte conseil », répond l’intéressé quand d’autres évoquent des « pressions » qu’il aurait reçues. Cette décision ouvre en tout cas une voie royale pour Jeanine Mabunda candidate unique au perchoir, et écarte le spectre du scénario de 2007, lorsqu’à la surprise générale, Léon Kengo avait arraché en indépendant la présidence du Sénat, face à Leonard She Okitundu alors candidat de la majorité.

De son côté, l’opposition parlementaire a décidé de boycotter ce vote prévu ce mercredi et de ne pas participer au bureau de l’Assemblée. Elle reproche à la majorité de lui avoir refusé ses « deux postes réglementaires » au bureau de l’Assemblée sans tenir compte du poids des élus de Beni Butembo et Yumbi, élus avec 3 mois de retard sur le reste de l’Assemblée et qui par ailleurs n’ont pas pu non plus présenter de candidats.


Rfi

Mercredi 24 Avril 2019 - 09:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter