Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE le 23 juin

Après avoir obtenu à Bruxelles le « statut spécial » qu'il réclamait pour son pays, le Britannique David Cameron s'attelle désormais à convaincre les Britanniques de voter en faveur du maintien dans l'Union européenne (UE) lors d'un référendum fixé au 23 juin 2016. « Je ferai campagne avec tout mon coeur et toute mon âme pour persuader le peuple britannique de rester dans l'Union européenne réformée », a indiqué M. Cameron.



L'accord conclu avec les dirigeants européens par le Premier ministre David Cameron pour éviter une sortie de son pays de l’UE (le « Brexit ») divise les politiques britanniques. Le combat n’est donc pas terminé pour David Cameron qui se lance maintenant dans la campagne pour l’Europe, raconte notre correspondante à LondresMarina Daras. Le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne se tiendra donc le 23 juin 2016.

David Cameron a présenté son plan d’action au gouvernement ce samedi 20 février au matin. Les membres du gouvernement ont donc commencé à dévoiler un par un leur position. Cameron a déjà reçu le soutien de la secrétaire d’Etat à l’intérieur, Theresa May, qui a déclaré que pour des questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme et d’échange d’informations, il était important de rester dans l’Union européenne.

La bruyante campagne des partisans du « Brexit »

Mais ce ne sera pas aussi facile que cela. Les « pro-Brexit » ont lancé une campagne qui fait du bruit et rassemble des eurosceptiques de tous les partis. David Cameron a déjà perdu quelques uns de ses plus proches collaborateurs, partis rejoindre le camp opposé, comme c’est le cas du secrétaire à la Justice, Michael Gove. S’il ne convainc pas dans son propre camp, David Cameron devra mettre les bouchées doubles pour convaincre les Britanniques.

 
 

Même l’opposition travailliste se moque de l’accord décroché par Cameron, et le qualifie de « pur spectacle », même si Jeremy Corbyn fera toutefois campagne pour rester dans l’UE. Idem pour la chef du parti indépendantiste écossais, Nicola Sturgeon, qui souhaite se consacrer pleinement à la campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union.

Le très attendu Nigel Farage, chef de file du parti eurosceptique Ukip, pense quant à lui qu’il s’agit là d’un accord pathétique, et réclame une sortie immédiate de l’UE . De quoi entretenir le débat jusqu’au référendum.

Source: Rfi.fr



Samedi 20 Février 2016 - 12:36