Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Relance Tourisme et Transports aériens: 75 milliards additionnels injectés pour contrer la deuxième vague

​Après les 82 milliards injectés par le gouvernement lors de la première vague de Covid 19, le ministère du Tourisme et des Transports aériens vient de bénéficier d’un montant additionnel de 75 milliards à travers une convention signée avec la BNDE et la banque NSIA. Ce qui porte le crédit hôtelier à une enveloppe de 157 milliards pour la relance de l’économie du secteur touristique et aérien.



 Pour amoindrir les effets économiques de la deuxième vague de Covid 19, Alioune Sarr, ministre du Tourisme et des Transports aériens a procédé, hier, dans les locaux de son ministère à Diamniadio, à la signature d’une convention d’un montant de 75 milliards de francs Cfa avec la BNDE (50 milliards) et la NSIA (25 milliards) pour la relance économique du secteur touristique et aérien. Une ligne du crédit hôtelier de 75 milliards qui vient s’ajouter aux 82 milliards déjà injectés lors de la première vague et qui montre toute l’importance du secteur dans l’économie nationale, selon Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du Budget.

« C’est quand même 157 milliards que le chef de l’Etat a eu à mettre à la disposition des acteurs durant cette période de pandémie pour la résilience. La pandémie est toujours là. Ce dont il s’agira, c’est surtout de travailler pour la relance de l’économie touristique et aérienne qui est particulièrement importante pour la vie économique de notre pays », a ajouté Abdoulaye Daouda Diallo.

Il a demandé en outre aux banques de simplifier et d’accélérer les procédures au vu de l’urgence et de l’imminence des besoins. « Une lueur d’espoir » s’est enthousiasmé pour sa part le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions. « Ce geste vient consolider notre volonté de devenir résilients, notre choix de conforter nos acquis pour faire en sorte que cette crise dommageable soit gérée au mieux. Ce financement doit constituer un effet de levier. Nous devons œuvrer pour la relance de l’entreprise, la préservation et mieux la création de l’emploi », a indiqué le ministre Samba Sy en présence de Mme Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social.

Sur 11 soumissions de banques pour accompagner le secteur du tourisme et des transports aériens, deux ont été finalement retenues. Il s’agit de la BNDE et de la banque NSIA. Pour Thierno Seydou Nourou Sy, directeur de la BNDE, cette ligne de financement mise à disposition par ces institutions financières sénégalaises est un acte patriotique qui participe à relancer l’économie nationale. « Nous sommes là pour amorcer la relance et permettre à ces entreprises d’être debout. Le tourisme est un secteur porteur de main d’œuvre avec 200 mille emplois directs et indirects et 1500 emplois directs et indirects pour le secteur des transports aériens », a indiqué le banquier rapporté par Le Témoin.

Et d’ajouter : « Nous avons mis ensemble des lignes globales de 75 milliards dont 50 milliards pour la BNDE et 25 milliards pour la NSIA pour financer les investissements avec une maturité de 10 ans avec deux ans de différés ». 
 

AYOBA FAYE

Mercredi 24 Mars 2021 - 09:21


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter