PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




(Revue de presse du mercredi 13 décembre 2017) Affaire Khalifa Sall: le juge Magatte Diop sera-t-il, cette fois, le bras armé pour perpétuer une vieille pratique, digne des Etats bananiers ?



(Revue de presse du mercredi 13 décembre 2017) Affaire Khalifa Sall: le juge Magatte Diop sera-t-il, cette fois, le bras armé pour perpétuer une vieille pratique, digne des Etats bananiers ?

Le procès de Khalifa Sall occupe une bonne partie de la UNE de la presse du jour, mais commençons par les quelques informations économiques. Dans WALFQUOTIDIEN, l’économiste et député Mamadou Lamine Diallo soutient que le retard dans la livraison du nouvel aéroport a coûté très cher au Sénégal. Il soutient dans sa question hebdomadaire au gouvernement que l’AIBD aurait dû être fonctionnel en 2013 au plus tard pour un coût final de 424 milliards de francs. Toujours dans WALFQUOTIDIEN, des ex travailleurs d’Air bus services (Abs) une société récupérée par l’Etat dans le cadre de la traque des biens mal acquis se signalent. Au chômage depuis juin 2016 avec le remplacement de leur société par Senecartours, ils disent vivre des situations difficiles et soutiennent que les employés chargés du transport de passagers sur le tarmac avec des bus n’ont aucune expérience dans ce domaine. Enfin relativement au E-tourisme, LES ECHOS informe que la destination Sénégal est zappée de la réservation online des gros distributeurs qui ne connaissent pas AIBD. Selon le journal avec la fermeture de l’aéroport de Dakar, la destination n’a plus de visibilité auprès des géants de la réservation online comme Skyscanner.com, momondo.com, expedia.com, des sites comparateurs de prix sur tous les vols vers les aéroports du monde. La source du journal explique que le Sénégal devrait réviser ses standards en matière de promotion touristique et de vente de la destination pour aspirer à atteindre l’ambition touristique du Plan Sénégal Emergent.

Pour ce qui est de ce Plan Sénégal Emergent, les acteurs non étatiques ont présenté lors de leur 3ème université un rapport d’évaluation citoyenne sur la mise en œuvre de ce Plan. Selon LE QUOTIDIEN, c’est un rapport sans complaisance qui revient sur les limites et les défis du Pse, sur les taux d’exécution des projets et programmes jugés très faibles dans certaines régions comme Kédougou, Fatick, entre autres. Titre à la UNE du journal : Les acteurs non étatiques évaluent le plan Pas Si Emergent.

Sur d’autres questions économiques, DIRECT INFO informe que la Banque mondiale adresse ses vives félicitations au gouvernement du Sénégal qui a pu mettre en place des améliorations structurelles significatives pour l’obtention des performances de cette année. Dans le journal, le Directeur de l’agriculture, Oumar Sané soutient que la filière se porte bien avec une prévision de 1,4 million de tonnes.

DAKARTIMES informe qu’Orange lance sa banque avec 327 milliards de FCFA. Selon le journal, « Orange Bank » a été testé avec succès en France au mois de novembre dernier. Un spécialiste interrogé par le journal affirme que c’est la première fois qu’un opérateur de télécommunication aussi ambitieux que le groupe « Orange » se lance dans le monde des finances.

Le TEMOIN parle « d’un surplus de 27 milliards de francs sur les travaux de la voirie et des réseaux (Vrd) du Pôle urbain de Diamniadio qui fait jaser ». Selon le journal le marché est donné à un groupement sénégalo-allemand Ecotra/Tambert pour 140 milliards de francs alors qu’une entreprise chinoise du nom de CGCOC Groupe compagnie LTD proposait pour les mêmes travaux un montant de 117 milliards. Le TEMOIN ajoute que malgré cela l’entreprise adjudicataire peine à réaliser les travaux des VRD.

En visite au Japon, le chef de l’Etat parle aux sénégalais établis dans ce pays. Macky Sall a indiqué que les sénégalais ayant une formation de pointe ne doivent pas avoir peur de rentrer au bercail, rappelant que l’Afrique est un continent d’avenir vers lequel tout le monde se rue. C’est le titre principal du SOLEIL.

On reste avec le chef de l’Etat pour parler politique dans SUDQUOTIDIEN. Le journal avance que Macky Sall a cédé à la demande de l’opposition et des non-alignés en choisissant une personnalité jugée « neutre », l’ambassadeur Seydou Nourou Bâ pour mener les concertations sur le processus électoral. 

Sur l’affaire Khalifa Sall, L’AS informe que les parties s’activent dans les dernières heures à affiner leur stratégie pour le procès qui s’ouvre demain. Selon le journal, la défense du maire de Dakar tient une réunion aujourd’hui tandis que du côté de l’Etat, l’Agent judiciaire de l’Etat va se constituer partie civile et réclamer des dommages et intérêts. Dans l’OBS sa famille et ses proches expriment leur détermination pour faire face. Au domicile familial de Grand Yoff, le journal informe qu’ils sont tous unanimes à clamer l’innocence de leur fils et à décréter qu’il ne pourra être exilé ni au Qatar ni en France. A la UNE de VOX POPULI, l’Union des magistrats sénégalais invite les juges de Khalifa Sall à l’impartialité. La TRIBUNE informe que la justice est sous l’œil des ONG. Selon le journal le Forum du justiciable, la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, l’Ondh, la Raddho et d’autres organismes de défense des droits humains suivent de près le procès. ENQUETE revient sur l’instrumentalisation de la justice par les politiques. Selon le journal tous les régimes, de Senghor à Diouf, ont eu à utiliser les magistrats pour combattre des adversaires irréductibles. Le journal se pose une question : le juge Magatte Diop sera-t-il, cette fois, le bras armé pour perpétuer une vieille pratique, digne des Etats bananiers ?

A la UNE de LIBERATION on parle de la sénégalaise ayant pris part à l’attentat qui a frappé la Turquie lors du nouvel an. Elle s’appelle Tene Traoré, 24 ans et a accouché derrière les barreaux d’un enfant dont le père est Abdulgadir Masharipov, l’auteur principal de l’attentat. Selon le journal, son procès est ouvert ce lundi et à cause de son état elle a été interrogée par vidéo-conférence.

Terminons avec cette information dans presque tous les journaux. C’est le basketteur Gorgui Sy Dieng qui réclame 38 millions à l’Etat. Il avait aidé à prendre en charge le paiement de primes et frais de prise en charge lors de l’Afrobasket 2017. Les autorités qui avaient promis de le rembourser depuis le 4 septembre dernier n’ont encore rien fait. Dans un communiqué repris par exemple par l’OBS, Gorgui Sy Dieng avance qu’« avec le recul, je regrette d’avoir sauvé une situation qui aurait terni l’image de mon pays ».


Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter