PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Santé à l'agonie à Diourbel : La lèpre avance gravement avec 68 cas recensés, la CMU traîne une dette de 352 millions



Santé à l'agonie à Diourbel : La lèpre avance gravement avec 68 cas recensés, la CMU traîne une dette de 352 millions
Soixante-huit (68) nouveaux cas de lèpres ont été recensés dans la Région de Diourbel. Parmi eux, 48 sont des multi-bacillaires, c’est-à-dire des cas qui contaminent. Et, selon le médecin chef de la région médicale de ladite localité, Docteur Balla Mbacké Mboup, ce nombre a fait que cette zone enregistre le plus grand nombre de cas au Sénégal.  

«C’est la triste réalité. Nous avons le plus grand nombre de cas de lèpres. Il y a 68 cas, les 48 sont des multi-bacillaires c’est-à-dire des cas qui contaminent. Ces multi-bacillaires ont été  connus  et maintenant le traitement est en train d’être fait pour qu’ils ne contaminent pas les autres », a informé chef de la région médicale de Diourbel.

«Sauf, a déploré Docteur Balla Mbacké Mboup, quelques sites comme Touba qui est une particularité qu’il faut vraiment prendre en charge parce que dans tous les programmes de santé, c’est la ville qui pose le plus de problème. La lèpre, la rage dont on parle, tous sont des affections qu’on retrouve seulement dans la ville de Touba».

dans un autre régistre, le médecin chef  a révélé, que la Couverture maladie universelle (Cmu) doit 352 millions de F Cfa aux  hôpitaux, mais aussi aux centres de santé de la région de Diourbel

«Dans la cadre de la politique de gratuité, c’est 352 millions que la Couverture maladie universelle (Cmu) doit aux hôpitaux mais aussi aux centres de santé pour la prise en charge des enfants, mais aussi des femmes enceintes et le Plan Sésame», a renseigné le médecin chef régionale.

Il ajoute : «Nous avons tous entendu ce que le Chef du service régional de la Cmu dire qu’ils sont en train de remuer ciel et terre pour pouvoir rembourser les bénéficiaires.  Parce que cela est devenu un problème pour les services de santé et des hôpitaux».
 

Aminata Diouf

Jeudi 15 Février 2018 - 10:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter