Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Scandaleux !!! L'UE a financé le Sénégal et la Côte d'Ivoire pour tracer leurs citoyens avec des systèmes d'identité biométrique



Le Fonds de développement de l'Union européenne a financé des systèmes d'identité biométrique au Sénégal et en Côte d'Ivoire, visant dans certains cas à identifier les citoyens sans papiers vivant en Europe et à organiser leur retour, selon un rapport de Privacy International, rapporté par Bloomberg.

Le système ivoirien vise en partie à « faciliter l'identification des personnes véritablement de nationalité ivoirienne et à organiser leur retour plus facilement », indique le document.

Dans une lettre adressée à divers commissaires européens, Privacy International a appelé l'UE à réformer ou à supprimer certains fonds de développement pour « s'assurer qu'ils ne fournissent pas les outils de répression aux gouvernements du monde entier ». Une lettre également signée par 11 autres ONG, indique l'agence de presse américaine spécialisée dans l'information économique et financière.

Les systèmes d'identité biométrique relient les noms, les dates de naissance et d'autres informations personnelles à des caractéristiques physiques telles que les empreintes digitales, les scans du visage ou de l'iris, et sont de plus en plus vitaux pour les forces de l'ordre.

Le fonds fiduciaire de l'UE pour l'Afrique a alloué environ 60 millions d'euros (environ 39,3 milliards Fcfa) pour développer des systèmes dans les deux pays, selon les documents publiés mercredi par l'organisation à but non lucratif basée au Royaume-Uni. Selon Bloomberg, le financement a été attribué à Civipol, une société de conseil du ministère de l’Intérieur français, qui a à son tour aidé les gouvernements du Sénégal et de Côte d’Ivoire à moderniser leurs systèmes nationaux de registre. Au Sénégal, l'Agence belge de développement Enabel a également été impliquée dans le projet.

« Au lieu d’aider les personnes qui sont quotidiennement menacées par des agences de surveillance inexplicables, y compris des militants, des journalistes et des personnes à la recherche d’une vie meilleure, cette« aide »risque de faire tout le contraire », a déclaré Edin Omanovic, directeur du plaidoyer de Privacy International, à propos de ce financement.

En 2016, l'UE a élaboré des plans d'accords de contrôle des migrations avec les pays d'Afrique et du Moyen-Orient, cherchant à renvoyer davantage de migrants dans leurs pays d'origine ou de transit, à s'attaquer aux causes profondes des déplacements forcés et à limiter le nombre de décès de migrants en mer Méditerranée lorsque les passeurs «les bateaux chavirent ».

Les documents publiés mercredi ne détaillaient pas le type exact de fichiers d’identification biométrique couverts par le financement. L'un des principaux obstacles à l'organisation du retour des migrants est dû à la fraude ou au manque de pièces d'identité, selon un document de l'EUTF décrivant le projet ivoirien. La modernisation des systèmes de registres nationaux aiderait également les citoyens locaux à accéder aux services sociaux, souligne le média américain.

AYOBA FAYE

Vendredi 13 Novembre 2020 - 18:02


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter