Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal - en réaction à l'arrestation de leur confrère: les avocats boudent les prétoires



Sénégal - en réaction à l'arrestation de leur confrère: les avocats boudent les prétoires
Les avocats ne vont plaider ce jeudi dans les tribunaux du Sénégal. Ils ont décidé d’observer un mouvement pour protester contre l’arrestation de leur confrère Biram Sassou Sy samedi 21 février dernier lors du sit-in du collectif René Sanchez pour la sauvegarde et la réhabilitation du stade Assane Diouf. Sa libération à la faveur d’une liberté provisoire en même temps que six autres jeunes de l’opposition n’y fit rien.

En effet, le Conseil de l’ordre des avocats du Sénégal proteste contre le traitement infligé à son membre. Il s’est, ainsi, réuni en urgence, ce mardi 24 février pour décider d’une vive réaction. Le conseil de l’ordre dirigé par Me Mame Adama Gueye a envisagé de marquer les esprits en boycottant les salles de d’audience cette journée du jeudi 26 février.

Le communiqué de presse qui a sanctionné cette réunion du Conseil de l’ordre a noté : «qu’aucun avocat ne participera aux audiences qui se tiendront le jeudi 26 février au Bloc des Madeleines et dans les autres juridictions». Et de renseigner : «un rassemblement de tous les avocats en robe se tiendra le même jour au Bloc des Madeleines». Cet avis a, en outre, annoncé qu’à la fin de ce rassemblement, le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, Me Mame Adama Guèye tiendra un point de presse à la Maison des avocats situé sur l’avenue de la République.

Ce mouvement des avocats du Sénégal fait suite à l’arrestation de Me Biram Sassou Sy samedi dernier lors de sa participation au sit-in organisé par le Collectif René Sanchez pour la sauvegarde et la réhabilitation du stade Assane Diouf.

Cette manifestation à laquelle avait pris part la Coalition Benno Siggil Senegaal (opposition) avait été violemment réprimée par les forces de l’ordre. Le leader du parti des écologistes, Aly Haïdar avait été blessé par balle et sept manifestants ont été interpellés. C’est après leur garde à vue au commissariat central de Dakar qu’ils ont été présentés au procureur le lundi 23 février. Le parquet leur a, ainsi, accordé la liberté provisoire après audition. Ils sont poursuivis pour «outrage à agents dans l’exercice de leurs fonctions» et devront être jugés prochainement.


Mercredi 25 Février 2009 - 20:25


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter