Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Seydou Gueye-fichier électoral : «On ne peut pas parler de faveurs quand il y a la loi»



L’opposition peut toujours courir si elle espère disposer du fichier électoral avant la date prévue par la loi. C’est en substance l’avis de Seydou Gueye. Le porte-parole de l’Alliance pour la République qui a fait face à la presse, soutient qu’il n’est pas question de faire des faveurs à qui que ce soit sur la question puisque la loi est claire là-dessus. 

«Restons sérieux. On ne peut pas parler de faveurs quand il y a la loi. Nous ne sommes pas dans un régime où on donne des faveurs. C’est ce que dit la loi», a-t-il déclaré. A l’en croire, il n’est pas question que le fichier électoral «se balade dans le pays avec des candidats à la candidature.»

Très en verve, le Secrétaire général du gouvernement martèle : « Notre position est de le donner aux organisations politiques et aux candidats puisqu’ils ont un enjeu. Donc il n’y a aucune difficulté.»

D’ailleurs, relève-t-il, il ne peut pas y avoir de fraude dans des élections au Sénégal, si c’’est de cela dont l’opposition a peur : «Nous avons passé l’âge. La fraude électorale est une maladie du siècle passé au Sénégal. Les partis politiques à toutes les étapes des procédures sont présents. Maintenant il n’est pas facile d’avoir des représentants partout au Sénégal au moment des inscriptions et des révisions sur les listes électorales.»

Avançant ses arguments, M. Gueye ajoute : «notre système donne des responsabilités à l’ensemble des acteurs, aux  observateurs, aux journalistes, aux organes de régulation, aux partis politiques, à la Cena…». Ce qui lui fait dire que : «Ce ‘est pas le ministre de l’Intérieur qui organise les élections».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 8 Novembre 2018 - 17:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter