Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Technologies – ÉTATS-UNIS vs HUAWEI : l’Afrique, entre le marteau et l’enclume d’une guerre froide version Hi-Tech



Technologies – ÉTATS-UNIS vs HUAWEI : l’Afrique, entre le marteau et l’enclume d’une guerre froide version Hi-Tech
Étant Social Media Manager, j’évolue dans un monde profondément orienté vers le digital. L’un de mes outils de travail est un téléphone (Smartphone) de marque Huawei qui me permet d’éditer l’essentiel des contenus que je partage sur les Réseaux Sociaux. Avec Google, et comme des milliards d’utilisateurs à travers le monde, je bénéficie d’une panoplie d’outils et de fonctionnalités qui m’aident dans mon travail, au quotidien. Ce qui fait que la guerre que les États-Unis ont déclaré à Huawei a eu une résonnance toute particulière dans mes oreilles.

Comment tout cela a commencé…
En effet, depuis bientôt un an a débuté une guerre entre les États-Unis et la firme chinoise. Et tout est parti de l’ambition affichée de la Chine de devenir la première puissance mondiale dans le domaine de la Technologie à l’horizon 2025. À travers l'ascension de Huawei, la Silicon Valley se trouve un concurrent de taille dans la course Et au milieu de cette guerre froide version Hi-Tech, l’Afrique tente, tant bien que mal, de ne pas subir les dommages collatéraux de ce qui est en train de devenir une crise technologique, avec des enjeux financiers et politiques énormes. 

C’est en Mai 2019 que Google, géant américain du Web et éditeur d’Android, décide de ne plus fournir de services techniques et de logiciels à l’entreprise chinoise hormis les services Open Source. Cela fait suite à un décret de Donald Trump interdisant aux entreprises américaines de traiter avec Huawei sans avoir obtenu au préalable une autorisation. Il faut dire que des entreprises américaines fournissent en composants la firme chinoise et sans ses composants il est impossible de faire fonctionner un smartphone ou une quelconque solution informatique alors c’est cela qui constitue le cœur de l’activité de Huawei.

Et cette histoire de puce…
Ce décret a également suspendu les transactions commerciales entre les fournisseurs de puces et Huawei. Ici nous ne parlons pas puce fournie par les opérateurs téléphoniques, mais de système sur puce désignée en anglais « system on a chip » et dont l’abréviation SoC est techniquement plus populaire. Ce SoC est le véritable centre névralgique de l’appareil qu’il compose et il en gère toutes les opérations logiques, mais aussi les connexions réseau, l’affichage graphique ainsi que tous les calculs nécessaires au traitement des images prises par l’appareil photo.

Cette puce est ainsi donc la pièce maîtresse de tout smartphone. L’on comprend mieux l’impact de cette mesure sur tout ce que Huawei produit et développe comme solutions technologiques.

La présence de Huawei en Afrique…
Le géant chinois est présent sur le continent africain depuis 1997. Huawei commercialise des équipements technologiques ainsi que des smartphones ; il a aussi investi dans la formation dans de nombreux pays et y a construit des réseaux de communication.

Le géant chinois des télécommunications s'est impliqué dans la formation de 80.000 étudiants africains à travers des partenariats avec près de 300 universités du continent. L’entreprise a des représentations et des bureaux dans presque tous les pays africains et y emploient 9.000 personnes et 75% de cet effectif est africain. 

Au Sénégal, Huawei booste à merveille les étudiants qui évoluent dans les filières TECH à travers notamment deux projets phares. Le Huawei ICT Academy est un partenariat entre des universités africaines et Huawei ; au Sénégal, en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur, cette académie offre une formation aux technologies TIC Huawei en encourageant les étudiants à obtenir la certification Huawei. Il leur ait aussi offert la possibilité de travailler pour l’entreprise.
Pour ce qui est du programme "Seeds for the future", il s’agit d’un concours international qui met en compétition des étudiants du monde en entier qui se donne rendez-vous chaque année au siège de Huawei. Ce programme offre à des talents locaux une formation de pointe et une ouverture sur le monde des technologies futures.

Devrons-nous choisir ?
L’Afrique est en pleine expansion économique surtout que le numérique lui offre une occasion unique de s’ancrer dans les voies du développement. A l’heure de la mondialisation, le vieux continent a besoin d’entreprises qui investissent dans l’accès aux technologies révolutionnaires. Huawei entreprend et investit dans ce nouvel ordre mondial où les géants de l’économie numérique doivent, à tout prix, réfléchir sur comment s’impliquer dans les actions de développement.

Pour l'utilisateur lambda que je suis, je souhaite garder d’abord le choix sur le téléphone que je veux utiliser en tenant compte du rapport qualité/prix, selon l’utilisation que je fais de mon smartphone. D’un autre côté, pour beaucoup de jeunes africains, il est important que la formation et l’emploi soient boostés ainsi des opportunités nouvelles s’ouvriront sous nos cieux. Et pour finir, il est primordial de relever le défi de la résorption de la fracture numérique qui désavantage le continent africain.

Par Jaly Badiane, Social Media Manager, Blogueuse et Activiste

Par Jaly Badiane

Lundi 8 Juin 2020 - 12:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter