Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Thierno Bocoum sur l'Eco: "Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la Cedeao"



Thierno Bocoum sur l'Eco: "Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la Cedeao"
Thierno Bocoum, président du mouvement AGIR accuse le chef de l’Etat français Emmanuel Macron d’avoir divisé les Etats de la Cedeao, suite au communiqué de six pays de la Zone monétaire ouest-africaine (WAMZ) qui ont « noté avec préoccupation la déclaration visant à renommer unilatéralement le franc CFA en Eco d'ici à 2020 ».

« En annonçant la future création de la monnaie eco, le Président Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la Cedeao. Le communiqué des gouverneurs de banques centrales et ministres des Finances des Etats de la zone monétaire Ouest-africaine  (ZMAO) regroupant 6 Etats de la Cedeao dont le Nigeria et le Ghana, vient ainsi de fustiger la décision unilatérale des pays de l'Uemoa de Renommer le franc cfa en eco », a dit M. Bocoum. 

« Cette posture nous éloigne davantage de l'espoir de l'aboutissement d'une intégration sous régionale qui avait justifiée près de 30 ans de discussions et d’efforts pour la mise sur pied d'une monnaie unique. En prenant les devants avec la création de l'éco sans critères de convergence, avec la garantie de la France et son arrimage à l'Euro, le pacte de la France Afrique a pris le dessus sur les intérêts légitimes des Etats membres de l'Uemoa. Rien n’aurait été possible sans la complicité de nos chefs d'État en parfaite trahison des aspirations de leur peuple » a ajouté le président de AGIR.

« Y'en a marre de cette Afrique couchée, lance-t-il, précisant que la reconstruction sera longue mais elle est inéluctable ».

Jeudi, les six pays de la Zone monétaire ouest-africaine (WAMZ) ont «noté avec préoccupation la déclaration visant à renommer unilatéralement le franc CFA en eco d'ici à 2020». Ils estiment dans un communiqué que «cette action n'est pas conforme aux décisions» de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) en vue de «l'adoption de l'eco comme nom de la monnaie unique» de toute la région.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 17 Janvier 2020 - 13:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter