Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tivaouane Diack-Sao: l’imam Anne plaide pour la réouverture des «Daaras»

Comme dans certaines localités de notre pays, la prière de l’Aïd-el-Fitr ou Korité a été célébrée dimanche dans la grande mosquée du quartier Wakhinane, commune de tivaouane Diack-Sao. Mais pour cette année, cette cérémonie s’est déroulée dans une atmosphère toute particulière liée à la pandémie du coronavirus.



Tivaouane Diack-Sao: l’imam Anne plaide pour la réouverture des «Daaras»
Comme recommandé par le ministre de l’Intérieur, les autorités locales ont pris toutes les dispositions pour le respect strict des mesures édictées afin d’éviter toute contamination du virus dans les lieux de culte. C’est ainsi que, dans la commune de Tivaouane-Diack-Sao, la mairie, en accord avec le Service d’hygiène, avait déjà anticipé en procédant à la désinfection de toutes les mosquées devant accueillir les fidèles pour la prière de la korité. A cela, il faut ajouter l’implication des comités de gestion des mosquées pour veiller au respect strict des mesures barrières dans les lieux de culte musulmans. C’est pourquoi, à la grande mosquée de Wakhinane, aucune disposition n’a été de trop pour permettre aux fidèles d’accomplir leur acte de dévotion sans le moindre risque en cette période de pandémie.

 C’est donc dans cette situation très particulière que la prière de l’Aïd-el-Fitr s’est déroulée dans cette mosquée de la banlieue. L’imam Anne, qui a dirigé la prière, a invité, dans son sermon, les fidèles au retour vers Dieu et à l’application de Ses recommandations.  Abordant le sujet relatif à la pandémie du coronavirus qui fait l’actualité, Imam Anne a, selon le journal Le Témoin, invité les autorités à réfléchir sur le cas des écoles coraniques. Il a exprimé son étonnement de voir qu’au moment où les mesures d’allègement autorisent la réouverture des établissements scolaires et des marchés, les écoles coraniques ou «Daaras» restent toujours fermées. Après la prière, les fidèles ont plié leurs nattes pour se retirer calmement, évitant ainsi tout regroupement ou autre geste habituel pouvant favoriser la propagation du virus. 

 

AYOBA FAYE

Mercredi 27 Mai 2020 - 10:17


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter