Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



UE-Turquie: la colère de M. Erdogan agace à Bruxelles

Cette petite phrase prononcée hier par le président turc Erdogan forme bel et bien un avertissement : « On est arrivé à la fin du jeu ! ». Visiblement à bout de patience devant la longueur du processus d'adhésion à l'UE, lors d'un discours au Parlement, Recep Tayyip Erdogan a mis en demeure l'Union européenne de se prononcer clairement pour ou contre l'adhésion de son pays. On se rappelle que le processus a été initié au début des années 1960...



Les milieux européens qui détestent qu’on tente de leur forcer la main, rappellent en privé cette maxime du cardinal de Retz selon laquelle l’on ne sort jamais de l’ambiguïté qu’à ses dépens. Et de l’ambiguïté, la perspective de l’adhésion turque en est effectivement tissée et, dit-on ici, cette dernière sortie de monsieur Erdogan, ne sert les intérêts de personne et surtout pas les siens.
 
Car la durée hors du commun de ce rapprochement entamé sur une base modeste en 1963 et en cours de négociation depuis onze ans indique bien l’ampleur des difficultés techniques et des réticences politiques de part et d’autre. Des trente-trois thèmes spécialisés qui constituent la trame obligatoire de toute négociation d’adhésion, moins de la moitié ont été abordés à ce jour et un seul a abouti.
 
L’ambiguïté c’est aussi celle d’une nette majorité des pays de l’UE dont les dirigeants se disent favorables à l’adhésion de la Turquie, perspective pourtant rejetée par près de 70% de leurs concitoyens. Enfin, l’accord sur le renvoi en Turquie des migrants en échange de la fin des visas pour les Turcs désireux de se rendre en Europe, constitue un outil de chantage récurrent pour monsieur Erdogan à condition de rester dans l’ambiguïté précisément.


Source: Rfi.fr


Dimanche 2 Octobre 2016 - 09:16