Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM



URGENT - Les avocats de Khalifa Sall boudent le procès (DIRECT)

Actualisez pour avoir les dernières informations de l'audience de ce mercredi 25 juillet...



L'audience de ce mercredi 25 juillet 2018 du procès en Appel de Khalifa Sall a débuté par une vive tension. Les avocats de la défense ont décidé tout simplement de bouder le procès. Me Clédor Ciré Ly comptent saisir les institutions nationales et internationales.
Ce, après la décision du juge d’annuler toutes les exceptions de nullité, de recevabilités, les prescriptions. Il les a tous joints au fond, car dit-il, elles ne présentes pas un caractère sérieux.

Les avocats de la mairie de Dakar suivent le boycott
"Face à de telles dérives judiciaires, cette parodie de justice, dit Me Kouraichi Ba, porte-parole du jour, après concertation, le pool d'avocats du maire de Dakar a décidé de quitter tout bonnement le procès et de saisir les institutions internationales pour non-respect des droits de l'Homme du député maire Khalifa Ababacar Sall. 

Le juge Demba Kandji hué et traité de corrompu par le public
Dans la salle, le public mécontent, a commencé à huer, c’est le désordre total. Tous les militants du maire de Dakar crient au scandale et taxent le juge Demba Kandji de "corrompu". Le juge Demba Kandji tente de calmer les débats. Mais le climat est délétère. Il a demandé aux gendarmes d’évacuer la salle. La Cour poursuit l’audience.

L'audience se poursuit
La Cour poursuit l’audience en appelant à la barre le percepteur Omar Bocoum. Après l’inspecteur, Khalifa Sall et les autres inculpés accepteront-ils de répondre aux questions et des avocats de l’Etat du juge et du procureur. La question mérite d’être posée. Les avocats de la mairie de Dakar sont toujours dans la salle.

Ce qui va se passer si Khalifa refuse de comparaitre
Si Khalifa Sall refuse de comparaître, comme l'avait fait Karim Wade devant la Crei, le juge peut ordonner sa comparution de force. Il peut aussi continuer le proces sans lui. Dans ces cas, les conseils de Khalifa Sall n'auront plus droit a la parole. 
En matière pénale, contrairement aux matière civile et criminelle, l'avocat ne réprésente pas son client. Il l'assiste tout simplement. 

L'audience est reprise. La parole est aux avocats de l'Etat qui interrogent le percepteur Omar Bocoum                                                                                                                                                                 

Me Baboucar Cissé, avocat de l'Etat
Mbaye Touré avait déclaré qu’il lui arrivait d’être absent de Dakar, et que c’est vous qui remettez de l’argent au maire de Dakar. Est-ce que c’est vrai ?
Prévenu: Omar Bocoum : Je n’ai jamais remis de l’argent tiré des fonds de la mairie de Dakar à Khalifa Sall.

Avocat : Les documents produits étaient-ils de fosses pièces?
Omar Bocoum : Non, ce n’est pas de fosses pièces.

Me Félix Sow : Est-ce que vous avez vérifié la légalité de cet arrêté ?
Bocoum: je n'ai pas vu l'inégalité de telle allégation. Au regard de telle disposition, en tant que percepteur je pense sur cet arrêté est valable.

14h 15 : Ibrahima Touré à la barre
Le Juge : quel était le rapport avec cette affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar ?
Ibrahima Touré : mon rôle en tant que comptable est de collecter les fonds et de les mettre à la disposition de la mairie.
Le Juge : Quel temps a duré votre séjour au niveau de la mairie de Dakar ?
Ibrahima Touré : Je suis en train de faire 3 années 
Le Juge : Vous êtes toujours en fonction ?
Ibrahima Touré : Oui je suis toujours en fonctions

14h 20 : l'Agent judiciaire de l’Etat interroge Ibrahima Touré
AJE : est-ce qu’il est possible à l’ordinateur de manipuler lui-même les fonds ?
Ibrahima Touré : Non.
Agent Judiciaire de l’Etat : Dans le cas d’espèce, est-ce que le maire a la possibilité de manipuler les fonds ? 
Ibrahima Touré : Par rapport à la réglementation, le maire ne peut pas, il n’a pas la possibilité de manipuler les fonds.

Ibrahima MANSALY

Mercredi 25 Juillet 2018 - 14:05