Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Violences Stade Alassane Djigo: Amsata Fall annonce des sanctions

La 8ème journée de la Ligue 1 a été ternie par des scènes de violence qui ont émaillé la fin du match opposant l’As Pikine au Casa Sports. Plusieurs blessés notés de part et d’autre ainsi que des dégâts maté- riels qui ne vont pas manquer d’être sanctionnés par la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp) contre les deux clubs qui se dédouanent et en appellent à la responsabilité de ladite instance dirigeante.



Les démons de la violence ont resurgi ce dimanche en Ligue 1 lors du match comptant pour la 8ème journée de la Ligue 1 opposant l’As Pikine au Casa Sports. Les deux équipes se sont pourtant quittés sur un score nul (1-1) dans un stade Alassane Djigo plein à craquer. Un choc plaisant qui a finalement été gâché par l’intifada entre les supporters des deux équipes.
Tout est parti du pénalty accordé à l’As Pikine à la 96ème minute, soit deux minutes de plus que le temps additionnel indiqué par le quatrième arbitre, finalement transformé par Boubacar Traoré arrachant le point du nul pour le club de la banlieue. Une décision qui a provoqué le courroux des joueurs, dirigeants et supporters du Casa Sports. Certains supporters de l’équipe fanion du sud du Sénégal ont forcé la porte d’accès menant à la pelouse tandis que d’autres escaladaient le mur de clôture.

S’en suit une bagarre entre supporters des deux camps à coups de poing et jets de pierre sur la pelouse du stade Alassane Djigo. Des hostilités qui vont durer près d’une trentaine de minutes avec le Casa Sports bloqué à l’intérieur du stade et les supporters pikinois tout autour du stade se rebeller contre les forces de l’ordre. Résultat des courses : plusieurs blessés de part et d’autre dont l’administratif de la Ligue pro; tunnel de sortie des vestiaires détruit; pare-brises de véhicules cassés (dont celui du coach Youssouf Dabo de TFC) en plus d’arrestations de supporters.

« Le Casa Sports prendra les mesures appropriées… »
Depuis, les deux clubs se rejettent la responsabilité des incidents. Chacune des deux parties se dédouanant et demandant à la Ligue sénégalaise de football professionnel de prendre ses responsabilités. C’est tout d’abord la direction du Casa Sports qui s’est indignée des scènes de violence à travers un communiqué. « La direction du Casa Sports a noté les faits qui se sont produits lors de la rencontre face à Pikine, ce soir. Cependant, en vertu des valeurs que nous défendons, et notamment du respect dû à chacun, nous condamnons  avec  la  plus  grande  fermeté toute forme de violence et en particulier les violences faites à tous ceux qui s’étaient déplacés pour supporter dignement nos couleurs.  (…)  Le  club  appelle  la  Fédération Sénégalaise de Football (FSF) et la Ligue de Football Professionnel (LSFP) à prendre leurs responsabilités face à une telle situation. Le club prendra, bien évidemment, les mesures appropriées en fonction des faits qui se sont produits  contre  les  nombreux  blessés  que nous avons enregistrés, dont un membre de notre staff technique » peut-on lire dans le communiqué publié dans la soirée du dimanche sur la page Facebook du club.

« Les dispositions organisationnelles ont été entièrement respectées »
La réponse des Pikinois ne va pas tarder avec un communiqué sur la page Facebook de leur club vers les coups de 23 heures. Un communiqué suivi d’une déclaration vidéo de Malick Cissé, ce lundi, sur la même page. « Le  Comité  directeur  regrette les incidents et les blessés de part et d’autre. Les dispositions organisationnelles contenues dans le cahier de charge de la Ligue Pro ont été entièrement respectées.  Pikine  a  même  diminué  le  prix d’entrée de la tribune couverte de 2.000 FCFA à 1.000 FCFA pour les supporters du Casa Sports afin de les sécuriser davantage. La Ligue pro qui avait choisi de téléviser ce match comptait sur les capacités mobilisatrices et footballistiques des deux équipes. Hélas un envahissement de terrain par les supporters du Casa Sports est venu à la fin du match gâcher la fin d’un match jusque-là parfaitement organisé. Ainsi le Comité directeur regrette les incidents et compatit à la douleur des blessés. A présent, Pikine attend sereinement les rapports des officiels du match et le verdict de la Commission de discipline de la Ligue Pro basé sur les faits qui établissent clairement la responsabilité des supporters envahisseurs du Casa qui  n’avaient  rien  à  faire  sur  la  pelouse même au coup de sifflet final de l’arbitre. Par ailleurs le Comité directeur condamne fermement les propos de certains responsables officiels du Casa Sports à qui il laisse l’entière responsabilité de leurs propos » a affirmé le vice-président du club pikinois.

Des sanctions vont tomber
Même si la Lsfp n’a pas encore officiellement communiqué sur ces incidents, son Directeur exécutif s’est prononcé lundi dans les colonnes d’iGfm. S’il indique qu’il est encore trop tôt pour désigner les coupables, Amsata Fall annonce que des sanctions vont cependant tomber. « C’est quelque chose que l’on déplore, la violence dans  les  stades.  Malheureusement,  les  gens  n’ont  pas  encore compris, qu’il y a des voies de recours,  quand on n’est  pas content sur une décision arbitrale. L’arbitre ne peut pas revenir sur sa décision. Il faut aller vers les juridictions. Maintenant, on attend les rapports du commissaire et de l’arbitre du match. Après, on envoie ça à la Commission de discipline. Tous les rapports sont transmis à cette commission qui va saisir le dossier pour après  rendre  son  verdict. C’était un match d’un très grand niveau  avec  une  mobilisation belle et une organisation sans faille. On a eu  à  dérouler  notre  dispositif  organisa- tionnel puisque c’était un match télévisé » a-t-il indiqué dans un entretien téléphonique avec iGfm.

Des sanctions qui ne vont forcément pas plaire aux deux camps qui risquent encore d’entretenir la polémique bien des jours encore. Une polémique dont la Lsfp en quête de renouveau se serait bien passée.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 4 Février 2020 - 11:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter