Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Violences à l’UCAD et à l’USSEIN: Quand les détracteurs de Maguette Sène s’engouffrent dans la brèche

Ça chauffe à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) et à l’Université du Sine-Saloum El hadji Ibrahima Niasse (Ussein), qui ont en commun le Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), qui gèrent leurs œuvres sociales. Le Coud, et surtout son directeur général Maguette Sène, dont les détracteurs tentent à tout prix de faire payer les conséquences de revendications pédagogiques et électoralistes, avec lesquelles, il n’a rien à voir.



L’Université Cheikh Anta Diop a connu une série de violences ces derniers temps. Une situation qui risque de se poursuivre, à la faveur des derniers évènements. En effet, l’Assemblée de la faculté de droit, dans une résolution prise le 11 juin, a décidé de suspendre l’organisation des élections de renouvellement de l’amicale de la faculté, et demander au bureau de l’amicale dont le mandat est échu, de «cesser impérativement» toute activité. Des décisions que contestent les étudiants. A la faculté des lettres, les perdants, en conférence de presse hier, réclament ni plus ni moins que l’annulation de l’élection. Comme à Dakar, les étudiants de l’Ussein, qui sont en grève de 144h, sont descendus dans les rues lundi, avec des manifestations violentes et des affrontements avec la police. Ils réclament l’application complète du système LMD, avec l’effectivité des masters, l’augmentation du budget de l’université et sa construction. C’est dire que cette tension palpable pourrait très vite embraser l’Ucad et l’Ussein, avec non seulement des violences souvent regrettables, mais aussi beaucoup de dégâts matériels. 
 
Le Coud et son Dg, les boucs-émissaires et cibles faciles
Et c’est le Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) et surtout son Directeur général, qui en prend souvent, injustement pour son grade. «Les perturbations qui ont été notées ces derniers temps, et même avant, ne relèvent pas de la gestion du Coud. Maintenant, il faut comprendre que les étudiants habitent dans le campus qu’ils considèrent comme leur espace de liberté, là où ils peuvent manifester et se faire entendre. Il peut y avoir des dérives dans leurs actions en s’attaquant au Coud injustement. Mais très vite, je pense que ceux qui ont fait récemment des casses au Coud, se sont rendus compte de leur erreur. Parce qu’ils savent que, par exemple, sur la question des élections, le Coud n’est pas concerné. Les élections sont organisées par les campus pédagogiques», explique Khalifa Diagne, Directeur Général adjoint du Coud. 

Et cela est d’autant plus regrettable pour lui, que depuis son arrivée, le  «Directeur général Maguette Sène est en train d’abattre un excellent travail, dont tout étudiant sérieux peut en être témoin».  «D’abord, pour la première fois au Coud, pour l’élaboration de son budget. Les étudiants lui ont dit qu’il y a eu beaucoup d’efforts qui ont été faits sur le cadre de vie et l’environnement physique, mais au niveau de leurs chambres, des résidences, il y avait encore des choses à faire. C’est ainsi que son budget a été orienté pour l’essentiel,  dans la chambre de l’étudiant. Il a entamé un processus d’équipement de l’ensemble des campus, en équipant les chambres d’étudiant de lits et de matelas orthopédiques», soutient Khalifa Diagne. Qui note que pour les autres volets, des actes importants sont posés. «Le Duc, symbole de l’université, a placé, ces deux équipes masculine et féminine, en finale de la coupe du maire de Dakar.

Les joutes oratoires entre facultés, «Kaay débattre» se déroulent normalement. Au niveau des restaurants, les prestations se déroulent normalement ; Idem pour la santé. Ailleurs, il n’y a plus d’arriérés de salaires pour les permanents. Les temporaires sont payés régulièrement… », soutient le DGA. 
 
«Il ne faut pas transférer des conflits politiques sur le terrain professionnel»
Fort de l’excellent travail que fait le directeur du Coud, il trouve qu’en réalité ces attaques contre Maguette Sène, ont d’autres motivations qui n’ont rien à voir avec sa gestion. ‘’Si quelqu’un va jusqu’à s’interroger sur les capacités de Maguette Sène à gérer le Coud, cela veut dire que cette personne est très éloignée de la Direction du Coud. Il n’a pas pris le temps de prendre les avis des cadres qui sont au Coud et qui ne font pas de la politique. Moi, s’il se passait autre chose, je l’aurais dit. Il ne faudrait pas que les gens transfèrent des conflits politiques sur le terrain professionnel. Il est Dg, mais il est responsable politique ; il est quelque part où maintenant il est perçu comme une menace par certains. Et les gens, après avoir tenté de le faire sans succès avec l’affaire  du foncier au niveau  de sa localité, ont peut-être jugé nécessaire d’activer d’autres leviers. Mais en tout cas, ce qui est en train d’être raconté sur lui est très éloigné de la réalité. Il est en train de faire un bon travail’’, clame Khalifa Diagne. 

Source : L’Info, édition du 16 juin 2021

Mercredi 16 Juin 2021 - 21:12


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter