Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Wade se rappelle de l' alternance devant les parlementaires francophones en présence de Diouf.



Wade se rappelle de l' alternance devant les parlementaires francophones en présence de Diouf.
Me Wade a profité de l’ouverture de la 36e session de l’Assemblée parlementaire francophone pour se laisser aller à certaines confidences qu’il a eues avec l’ancien Président de la République du Sénégal, M. Abdou Diouf. Pour lui, en l’appelant pour le féliciter en 2000, le Président Diouf était conscient de ceux ne voulaient pas de son prestige et de son rang.
« Il m’a dit : au fil et à mesure que les résultats tombent, je sais que tu as gagné», a révélé Me Wade. Allant de son commentaire le Président de la République, Me Wade dira : « Je pense qu’il (Diouf) était conscient de ceux qui ne voulaient pas de son prestige et de son rang », a dit Me Wade en précisant : C’est mon commentaire.

Dans un autre angle, Me Abdoulaye Wade a dit tout le bien que Diouf disait de lui. « Un jour, au moment où j’étais en tête à tête avec Abdou Diouf je lui disais : Abdou, tu pouvais me détruire » a confié Me Wade qui poursuit que Diouf lui a répondu qu’il a toujours, eu la conviction qu’il (Abdoulaye Wade) qu’il était innocent. C’est pourquoi, dans une autre rencontre Diouf lui a dit qu’il n’avait pas besoin de s’expliquer parce qu’il était sûr que Me Wade ne pouvait pas aller chercher des armes pour conquérir le pouvoir.

Par ailleurs, Me Wade a appelé les autorités de la Francophonie qui luttent aussi contre la pauvreté à ne pas se limiter à l’atténuer mais à l’anéantir. « Il faut éradiquer la pauvreté qui est un manque et non avoir moins de deux dollars par jour », a souligné Me Wade qui a invité les Parlementaires à aller visiter ses chantiers de lutte contre la pauvreté en offrant des maisons à des prix défiant toute concurrence.

« Au Sénégal, c’est ce que nous avons fait avec les zones inondées en donnant à ces gens de belles maisons avec des prix défiant toute concurrence », s’est réjoui Me Wade en poursuivant : « Si vous donnez deux dollars par jour au pauvre, il ne s’en sortira pas. Il faut anéantir la pauvreté ». Pour le Président de la République, «c’est indigne de mettre une pièce de monnaie dans la main d’un mendiant ».

Charles Thialice SENGHOR

Mardi 6 Juillet 2010 - 15:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter