Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Mame Mbaye Niang tacle sévèrement Idrissa Seck : «quelqu’un qui a falsifié son CV ne doit pas parler d’éducation »

La bataille verbale entre le leader du parti Rewmi, et les partisans du président de la République est loin de connaître son épilogue. Après les sorties répétées d’Idrissa Seck tançant sévèrement Macky Sall et son gouvernement, le ministre du Tourisme a décidé de lui répondre.



Mame Mbaye Niang a décidé de contre-carrer le leader de Rewmi qui, lors des tournées qu'il effectue à l'intérieur du pays, ne rate pas l'occasion de tancer Macky Sall et son gouvernement. Pour répondre à ses attaques, le ministre du Tourisme a tenu à lui rappeler les propos qu'il avait tenu. Selon, Idissa Seck avait déclaré qu’ au Sénégal on peut dilapider l’argent du contribuable sans être inquiété.  Il lui rappelle aussi son passé carcéral.

 «Je pense qu’Idrissa Seck connait très bien l’histoire des fonds politique parce que voilà quelqu’un qui avait dit qu’on peut prendre l’argent des sénégalais, le dilapider et ne pas rendre compte. Il faut rappeler qu’à la mairie il n’y a pas de caisse d’avance maintenant, quand on parle de fonds politique, je pense qu’Idrissa en est espère», déclare-t-il.

Mame Mbaye Niang de rappeler à l’ancien premier ministre «ses histoires de liberté partielle, totale ou négociée dans l’affaire du protocole de Rebeuss où des milliards et des milliards y ont étaient impliqués et il avait dit que jusqu’à l’extinction du soleil on ne les retrouvera pas  cet argent».

A l’en croire, il a produit 24 comptes bancaires qui appartiennent à Idrissa Seck et notamment un compte qu'il avait dans une Banque qui est connue pour des blanchissements d’argent salle. Et, précise-t-il, Idrissa Seck n’a pas apporté de démenti.

«Aujourd’hui, peste le ministre du Tourisme, il nous parle d’éducation ou d’enseignement, c’est la personne la moins indiquée pour parler ce genre de sujet. Parce que voilà quelqu’un qui a falsifié son CV, qui a donné des diplômes qu’il n’a pas, donc, il n’a pas le droit de parler d’éducation mais si il a reconnu que des investissements ont été faits». 

Aminata Diouf

Vendredi 9 Février 2018 - 16:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter