Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



A but idéologique ou financier: Comment les fausses informations circulent sur Facebook ?

L’équipe des Décodeurs a vérifié plus d’une centaine d’informations douteuses. Ces informations ont été massivement partagées sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook. Nous y avons repéré 131 pages particulièrement trompeuses, qui ont diffusé au moins trois des intox de notre corpus, pour différentes motivations (politiques, idéologiques, économiques…).



A but idéologique ou financier: Comment les fausses informations circulent sur Facebook ?
Les informations erronées ou manipulées
Ces contenus, qui représentent la majorité des intox de notre corpus, mettent en avant des éléments factuels erronés voire fabriqués. Par exemple, lorsque la sous-préfète de Saint-Martin a été accusée à tort d’avoir quitté l’île après le passage de l’ouragan Irma. Ou bien lorsqu’il a été écrit que l’argent liquide allait disparaître en 2018. Ceux qui diffusent de telles fausses informations le font avant tout pour des raisons idéologiques, et une grande partie d’entre eux militent pour un camp politique.

Les théories conspirationnistes
Ces affirmations qui visent à expliquer des événements par l’intervention de puissances cachées sans en apporter la moindre preuve sont moins fréquentes que les autres types d’intox. Les quelques cas que nous avons repérés, comme la théorie fumeuse sur la fusillade de Las Vegas, appliquent des grilles de lectures fallacieuses sur des faits d’actualité, là aussi à des fins idéologiques.
Les informations erronées
ou manipulées
Ces contenus, qui représentent la majorité des intox de notre corpus, mettent en avant des éléments factuels erronés voire fabriqués. Par exemple, lorsque la sous-préfète de Saint-Martin a été accusée à tort d’avoir quitté l’île après le passage de l’ouragan Irma. Ou bien lorsqu’il a été écrit que l’argent liquide allait disparaître en 2018. Ceux qui diffusent de telles fausses informations le font avant tout pour des raisons idéologiques, et une grande partie d’entre eux militent pour un camp politique.
Les théories conspirationnistes
Ces affirmations qui visent à expliquer des événements par l’intervention de puissances cachées sans en apporter la moindre preuve sont moins fréquentes que les autres types d’intox. Les quelques cas que nous avons repérés, comme la théorie fumeuse sur la fusillade de Las Vegas, appliquent des grilles de lectures fallacieuses sur des faits d’actualité, là aussi à des fins idéologiques.
Les rumeurs et pièges à clics
Ces légendes urbaines ou rumeurs dépourvues de fondement forment une catégorie à part. Certaines sont grossières et ont été diffusées sur des sites peu connus comme la fausse annonce de la mort de l’acteur Samy Naceri. D’autres, en revanche, ont été massivement diffusées parce qu’elles ont été reprises par des médias tabloïds comme le Daily Mail.

Les canulars et articles satiriques
Il existe des sites satiriques identifiés comme Le Gorafi, qui ne piègent que les lecteurs peu attentifs. Mais nous avons également repéré un bon nombre de sites trompeurs, qui diffusent des canulars plus retors voirerecyclent volontairement les articles des sites satiriques pour les présenter comme des informations avérées. La démarche n’est ici pas idéologique, mais économique : les diffuseurs de ce type d’articles visent simplement à générer un maximum de clics, et donc de revenus publicitaires. Bien que grossières, ces fausses informations piègent de nombreux lecteurs.

Les relais des fausses informations
Toutes ces fausses informations ont été diffusées par des pages Facebook publiques. Dans notre infographie, nous avons représenté ces pages par le symbole. Une fausse information peut être relayée par une ou plusieurs pages Facebook. Une page peut quant à elle en avoir diffusé plus d'une dizaine (au minimum trois dans notre corpus). Il devient alors possible de relier, sous la forme d'un réseau, les fausses informations à leur(s) diffuseur(s) et inversement.
 

Deux réseaux aux motivations et au contenu bien distincts
En reliant les fausses informations aux sources qui les diffusent, notre travail fait clairement apparaître deux ensembles presque entièrement distincts. D’un côté, on trouve des sources qui diffusent de fausses informations pour des raisons idéologiques, qu’il s’agisse de faits erronés, manipulés, de rumeurs ou de théories conspirationnistes. De l’autre, au contraire, on trouve des pages sans scrupules essentiellement motivées par les gains financiers tirés des clics qu’elles génèrent. Ceux-là sont des spécialistes des titres sensationnalistes et des légendes urbaines, qui vont jusqu’à recycler des canulars en les présentant au premier degré pour attirer un maximum de lecteurs.
Des réseaux de pages Facebook sensationnalistes
Du côté des fausses informations « économiques », notre infographie fait apparaître des grappes de pages Facebook, qui ont partagé les mêmes articles fallacieux. Tout sauf un hasard : dans bien des cas, il s’agit en fait de réseaux de pages administrées par la même personne ou la même entreprise. Une organisation qui témoigne du caractère industriel de la désinformation.



Les différentes familles de fausses informations idéologiques
Le réseau est en revanche nettement moins structuré du côté des intox motivées par des raisons idéologiques. On relève tout de même différents pôles qui s’expliquent par des causes communes et pas par l’existence de réseaux organisés. On retrouve notamment toute une galaxie d’opposants à la vaccination, mais avec des nuances : certains ont surtout diffusé des intox qui tentaient d’apporter des arguments en matière de santé publique, d’autres ont partagé des contenus conspirationnistes présentant par exemple les vaccins comme une manière de contrôler les naissances.

Explorez notre infographie
Qui sont les manipulateurs ? Quels types de fausses informations diffusent-ils ? Tout au long de l’année 2017, Les Décodeurs ont traqué et identifié une centaine de fausses informations qui ont circulé sur Facebook. Grâce à ce travail d’archivage, nous avons pu retracer le comportement de ces pages trompeuses sur la durée, même pour celles qui suppriment régulièrement des contenus (certaines publications mentionnées dans notre infographie ont donc disparu depuis).
56% des  informations sont erronées ou manipulées
26% sont  satires ou parodies
14 % sont des rumeurs et pièges à clic
6 %  sont des théories conspirationnistes


 

Assane Walo Gueye (Stagiaire) Le Monde

Samedi 3 Février 2018 - 12:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter