Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Abdoulaye Makhtar Diop : « le programme « Xëyu Ndaw ñi » doit être porté par le Ministère de la Fonction publique



Abdoulaye Makhtar Diop : « le programme « Xëyu Ndaw ñi » doit être porté par le Ministère de la Fonction publique
Lors des débats sur le vote du budget du Ministère de la Fonction publique et du Renouveau du Service publique, Abdoulaye Makhtar Diop (5ème vice-président), a apporté quelques réflexions pour améliorer le fonctionnement du ministère de la fonction publique. Il a estimé que le programme « Xëyu Ndaw ñi » doit être porté par le Ministère de la Fonction publique et du Renouveau du Service publique.

« Les ambitions que le Président de la République nourrit à l’endroit de la jeunesse doit être porté essentiellement ou exclusivement par votre Ministère», a-t-il dit, en s'adressant à Mariama Sarr, ministre de la Fonction publique. « Xëyu Ndaw ñi  doit être placé sous votre autorité. J’ai entendu dans cet hémicycle des députés demander le recrutement des jeunes soit placé au ministère de la Jeunesse alors que c’est le contraire qui doit se faire », a-t-il soutenu.

Selon lui,  les missions de l’ADIE (Agence de l’Informatique de l’Etat) doivent être rattachées au ministère de la fonction publique. « Si Renouveau signifie modernisation, projection dans le futur, les missions de l’ADIE doivent être ramenées au Ministère de la fonction publique. Je suis certainement l’un des rares où le seul à avoir dirigé deux fois ce ministère pour en connaitre les limites quelques soit les ambitions, la compétence, le sérieux du ministre qui le dirige ».

Il prône la réhabilitation des services régionaux de main-d’œuvre et la tutelle dans la gestion des écoles de formation. « Pendant que l’on construit des Maison des Jeunes, il faut revenir à la formule des services régionaux de main-d’œuvre. Ces centres doivent être le point focal de la concentration, de la demande, de la distribution et de la ventilation des demandes des jeunes.  On doit mettre à votre disposition même sous forme de cotutelle la gestion des écoles de formation, qu’il s’agit de l’Enam (actuel ENA), de l’ENDSS. On ne peut pas passer notre temps à former des cadres et que le ministre de la fonction publique ne contrôle pas », a expliqué l’ancien Ministre de la Fonction Publique.

Le parlementaire appelle ses collègues députés à réfléchir pour aider Mme le Ministre et le Gouvernement à rendre à la « fonction publique toute sa dimension comme on le voit dans les grands pays tant sur le point de vue protocolaire que sur le point de vue des moyens ».

Prenant la parole Mariama Sarr a salué la pertinence des suggestions d’Abdoulaye Makhtar Diop. « Les suggestions seront étudiées ... au niveau du gouvernement. Ces propos vont être transmis et des réflexions seront ouvertes ». 

Moussa Ndongo

Lundi 6 Décembre 2021 - 20:02


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter