Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Sonko- Adji Sarr: la COS/M23 exige la tenue d'un procès "juste et équitable à l'endroit des deux parties"



Affaire Sonko- Adji Sarr:  la COS/M23 exige la tenue d'un procès "juste et équitable à l'endroit des deux parties"
    La Commission Orientations et Stratégies COS/M23, dirigée par Abdourahmane Sow s'est exprimé sur l'affaire de viol présumé opposant le député Ousmane Sonko à la jeune masseuse Adji Sarr. Condamnant les violences qui ont émaillé le pays dans tous les bords, M. Sow et compagnie ont exigé un " procès juste et équitable à l'endroit des deux parties ".

    Ils ont appelé le gouvernement à prendre ses responsabilités, pour garantir le respect des droits humains, l’Etat de droit, la sécurité des citoyens, la stabilité sociale et les fondamentaux de la démocratie.

    En conséquence, la Commission Orientations et Stratégies COS/M23 exige de ce dernier le respect des droits de la plaignante Adji SARR, à elle conférés par les lois sénégalaises, pour réparation de tout éventuel préjudice subi dans le cadre de ces accusations.

     Mais aussi une stricte observance et sans équivoque, de l’entièreté des droits de l’accusé, Monsieur Ousmane SONKO, prévus par les lois, compte tenu de son statut de Député du Peuple, et disposés par le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale et la tenue d’un "procès libre, juste et équitable à l’endroit des deux parties, pour l’éclatement de la vérité au bénéfice du droit et de la justice".

    Par ailleurs, la Commission Orientations et Stratégies COS/M23 avise l’opinion de toute l’attention qu’elle accorde à cette situation, "sans parti pris", en tant qu’organisation sentinelle pour le respect des principes d’éthique, d’équité, de bonne gouvernance, de droits humains et de démocratie entre autres viatiques d’un Etat de droit.

    C’est ainsi qu’elle en appelle à la "sérénité et à la lucidité" des acteurs et particulièrement à la responsabilité de l’Etat du Sénégal sur les "soupçons de complot et de cabale" contre la personne de Monsieur Ousmane SONKO, visant sa "liquidation politique".

    Au nom des principes et de la démocratie, elle demande aux forces vives de la Nation de rester vigilantes et d’être prêtes pour la sauvegarde des acquis démocratiques au nom du Sénégal, et pour le Peuple sénégalais, en "refusant toute forme de forfaiture et de manipulation, quelle que soit sa nature ou son origine dans le cadre de cette affaire".

Salif SAKHANOKHO

Dimanche 14 Février 2021 - 14:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter