Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Afghanistan: la Loya Jirga vote un cessez-le-feu sans les talibans

La Loya Jirga s’est achevée à la mi-journée en Afghanistan. La grande assemblée consultative était réunie depuis lundi 29 à Kaboul. Au total, 3 200 participants de tout l’Afghanistan étaient réunis pour discuter des conditions de paix avec les talibans. Ces derniers ont refusé d’y participer. Ils sont à Doha, au Qatar, où ils s’entretiennent depuis trois jours avec l’émissaire américain pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, pour un troisième round de ces pourparlers de paix bilatéraux dont sont exclues les autorités afghanes.



Le gouvernement est prêt à annoncer un cessez-le-feu si les talibans affichent la même volonté. C’est la déclaration du président afghan, Ashraf Ghani, dans son discours de clôture. La Loya Jirga a voté pour un cessez-le-feu dès le premier jour du ramadan, le mois de jeûne dans l’islam, qui devrait commencer dans environ trois jours.

Parmi les autres requêtes de l’Assemblée, il y a la mise en place d’une équipe de négociateurs inclusive ou le respect des droits des Afghans et notamment celui des femmes. Ashraf Ghani a déjà annoncé la libération de 175 prisonniers talibans, un geste pour instaurer un climat de confiance et les inciter à accepter d’entamer des négociations directes avec les autorités afghanes, ce qu’ils refusent jusqu’à présent.

Les talibans s'entretiennent avec les Américains
Les insurgés ont décliné l’invitation à la Loya Jirga. Ils ont même prévenu les premiers jours qu’ils rejetaient toute résolution émanant de l’assemblée consultative. Néanmoins, ils n’ont pas interdit aux membres, habitant dans les zones qu’ils contrôlent d’y participer. Se raviseront-ils sur leur position vis-à-vis du
gouvernement dont ils ne reconnaissent pas la légitimité ?
 
Difficile de l’imaginer. À Doha, où ils s’entretiennent avec l’émissaire américain depuis mercredi 1er mai, le ton s’est durci. Il n’y aura pas d’avancée dans les pourparlers tant qu’un calendrier précis de retrait des troupes étrangères n’est annoncé ont dit les talibans dans un communiqué.

rfi.fr

Vendredi 3 Mai 2019 - 13:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter