Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Algérie: les autorités accusées d'avoir caché l'ampleur des cas de choléra

En Algérie, les autorités ont annoncé le 23 août une quarantaine de cas de choléra dans les régions limitrophes de la capitale. Depuis le début de la semaine, des informations faisaient part de cas importants d'hospitalisations pour intoxication, sans précision. Les autorités sont désormais accusées de négligence.



 

Le ministère de la Santé algérien a annoncé 41 cas de choléra confirmés à Alger et dans les régions voisines, ce 23 août. Un patient est décédé et plusieurs dizaines d'autres personnes restent hospitalisées en attendant les résultats d'analyse. Le ministère de la Santé dit privilégier l'hypothèse d'une contamination via les aliments.
Les autorités ont affirmé que ces cas étaient limités à quelques familles et que la situation était maîtrisée. Des cas suspects de choléra avaient été signalés par des médecins depuis plus d'une semaine à Alger. Dans ces cas-là, l'institut Pasteur et le ministère de la Santé doivent ensuite communiquer en cas de possible épidémie.
Information cachée
Mais, lors d'une conférence de presse le 20 août, les responsables ont affirmé qu'il s'agissait de cas de gastro-entérite. En fin de semaine dernière, lorsque cinq autres personnes ont été hospitalisées, on parlait d'intoxication liée à l'eau. Le 23 août, après le décès d'un homme, il s'agissait toujours officiellement d'intoxication alors même qu'un bloc spécial était créé pour isoler les patients.
Dans les médias et sur les réseaux sociaux, on accuse les autorités d'avoir caché l'information. Selon les médecins, les résultats d'analyse avaient confirmé au moins deux cas de choléra depuis quatre jours.

rfi.fr

Vendredi 24 Août 2018 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter