Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Amath Dansokho : "Notre combat contre Me Abdoulaye Wade est une bataille de libération nationale"

Entouré de ses pairs de Bennoo siggil senegaal dont il est le président d’honore, Amath Dansokho a tenu à souligner la bataille menée contre Me Abdoulaye Wade n’est pas « une bataille de poste, de haine, de rancœur ni de revanche » pour lui c’est une bataille de « libération nationale et authentique ».



Amath Dansokho : "Notre combat contre Me Abdoulaye Wade est une bataille de libération nationale"
Dans sa brève allocution de cette conférence de presse, Amath Dansokho a fait remarquer que « les circonstances sont très grave, nous ne sommes pas d’ailleurs les seuls à nous en plaindre. C’est quasiment le monde entier qui a les yeux fixés sur notre pays. Avec la claire conscience qu’avec ce que veut faire Me Wade, notre pays pourrait sombrer dans une tourmente à conséquence incalculable. Mais nous ferons de sorte que cela n’arrive pas car notre pays est un pays de pays fait d’hommes et de femmes lucites, courageux et attachés à la démocratie ».
 
Il a dénoncé la formation d’un plan de coup de force électorale. « Le plan de coup de force électorale qui est déjà au point échouera par le biais d’un engagement pour notre pays. Ceux qui veulent faire ce coup sont des barbares. Nous sommes prévenus et la machine est là, il faut se tourner vers le peuple pour l’expliquer les objectifs de changement de Bennoo, car nous n’avons pas de contentieux avec le peuple ».
 
Celui que ses intimes l’appellent « le Mandela du Sénégal » en l’occurrence Amath Dansokho est conscient tout de même de la grandeur des travaux qui attendent la coalition Bennoo siggil senegaal et le Mouvement du 23 juin (M23). « Il faut se dire que cette campagne doit être dure, il ne faut pas qu’il se présente c’est l’engagement qu’on a pris au sein du M23. Il faut qu’il y ait une mobilisation maximum ».
 
Pour lui le candidat Moustapha Niasse a des qualités et qu’il est capable de sortir le pays de là, de le réconcilier avec le monde, de faire renaître la confiance de la communauté internationale et du secteur privé.
 
Plus loin, Amath Dansokho soutient énergiquement qu’ils n’ont pas à polémiquer car leur objectif est connu. « Nous ne voulons pas polémiquer, nos ennemis c’est Abdoulaye Wade. Notre bataille n’est pas de poste, de haine, de revanche, de rancœur  notre bataille est une bataille de libération nationale et authentique ».


Mardi 20 Décembre 2011 - 12:48


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Isidore le 20/12/2011 17:21
C'est la pure vérité! Quand on en aura fini avec Wade, les politiciens d'opérette, caméléons socio-démocrates et néolibéraux pourront se livrer à leurs petits jeux électoraux. Mais pour cette fois, il s'agit de la survie de la Nation et tous doivent se donner la main et chasser Wade et sa clique du pouvoir!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter