Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Arrestation d’Ousmane Sonko : "Aar sunu démocratie" créé pour ressusciter "le Mouvement du 23 juin"

L’arrestation d’Ousmane Sonko a secrété spontanément un nouveau front contre Macky Sall. En effet, une plateforme aux allures de celle du 23 juin 2011 est créée par des partis de l’opposition, des parlementaires, des membres de la société civile ainsi que des citoyens lamda. Le premier plan d’action est constitué d’une marche de protestation prévue le vendredi 4 mars sur toute l’étendue du territoire avec comme point d’orgue, la capitale. Ces leaders et membres de la société civile ont fait une déclaration au siège de Pastef ce mercredi après-midi.



 "Aar sunu démocratie". C’est le nom du nouveau front lancé contre Macky Sall. Il a été lancé des partis politiques, des mouvements citoyens comme «Yen a marre», des parlementaires comme Déthié Fall, des membres de la société civile. «Les membres de l'opposition se sont réunis autour d'une plateforme de mobilisation plus large que le mouvement 23 juin. Ils dénoncent les arrestations arbitraires dont sont victimes les membres de l'opposition. Ils appellent également à des marches de protestation prévues le vendredi 05 mars prochain», a lu Cheikh Tidiane Dièye du Mouvement Avenir Senegaal Bi Ñu Begg, par ailleurs, porte-parole du jour de ce nouveau front.

Il a déclaré :"l'attaque en règle contre Ousmane Sonko, préparée dans les officines les plus élevées de la coalition Benno Bokk Yaakar, avec la complicité coupable de certains démembrements de l'Etat aux ordres, ainsi que son arrestation arbitraire et totalement illégale pour troubles à l'ordre public, sont d'une gravité inouïe et nous interpelle tous sur l'urgence d'organiser et de fédérer les résistances pour faire face aux dérives dangereuses qui, si l'on n'y prend garde, risquent de précipiter le Sénégal dans l'instabilité et la tyrannie". 
 
Pour Cheikh Tidiane Dièye et les membres de cette plateforme, "il est devenu impérieux de sceller un pacte d'engagement, une alliance des citoyens, patriotes, démocrates et républicains pour constituer un bouclier autour de la démocratie et l'état de droit et de lutter pour que cessent les complots, les procès d'intervention, la politique d'intimidation et de traque des leaders de l'opposition et des citoyens épris de justice".
 
Dans la foulée, le porte-parole du jour de souligner : "nous ne tolérons plus que les uns après les autres, les acteurs de l'opposition soient calomniés, poursuivis, déchus de leurs droits électoraux et envoyés en prison par le biais d'un système judiciaire domestiqué aux ordres d'un pouvoir despotique".
 
"Pour le Sénégal et la préservation de nos acquis démocratiques, nous devons marcher ensemble pour mettre un terme à cette farce afin de changer la culture et les pratiques politiques d'un autre âge qui sont les véritables freins pour le développement harmonieux de notre pays", a-t-il indiqué.
 


Moussa NDONGO (Stagiaire)

Mercredi 3 Mars 2021 - 19:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter