Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



"Au nom de quoi la vie d'une forêt quelle qu'elle soit est-elle plus importante que ces 13 vies ?"



"Au nom de quoi la vie d'une forêt quelle qu'elle soit est-elle  plus importante que ces 13 vies ?"
La situation en Casamance nous interpelle tous. Osons le dire, ces crimes lâches et ignobles doivent nous émouvoir et juste nous révolter, car ce sont des fils du SÉNÉGAL qui ont subi la furie meurtrière d'assassins sans scrupules et dont aucune cause ne peut servir de justification. 
 
Au lieu de ça, au lieu de comprendre qu'il s'agissait de fils de ce pays étant allé chercher pitance, chercher quelques maigres revenus pour survivre, on essaie lâchement au nom d'une âme faussement écolo ou d'analyses incohérentes justifier ces actes barbares par la coupe de bois. Quelle agression de notre environnement peut faire qu'on tue? Au nom de quoi la vie d'une forêt quelle qu'elle soit est plus importante que ces 13 vies?
Je m'indigne, car on ne respecte même pas la mémoire des morts dont le seul tort est de couper du bois. L'heure ne doit pas être à des analyses foireuses sur les raisons qui ont conduit à ce désastre au contraire, nous devons juste nous recueillir et prier pour le repos de leurs âmes. 
 
À l'état du SÉNÉGAL la responsabilité de traquer et de punir ces assassins. C'est leur job, pas le notre. Rien ne doit nous détourner de la sanction qu'ils (les assassins)  méritent et aucune cause ne saurait justifier qu'on souille leurs (les victimes) mémoires. Dieu, nous te prions d'accueillir dans ton paradis ces dignes fils du SÉNÉGAL et de nous donner la force de supporter cette tragédie. Aux blessés que le Seigneur, dans sa grâce, vous couvre
Mame Boye Diao
 

Mame Boye Diao

Mardi 9 Janvier 2018 - 19:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Septembre 2018 - 18:24 Macky Sall, le Libéralisme, et la BCEAO