Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Audits sur les 72 milliards destinés à la lutte contre les inondations : La banlieue s’allie avec l’Etat pour traquer les pilleurs

La déclaration du premier Abdoul Mbaye sur les milliards financés entre 2007 et 2012 pour mettre fin au supplice des inondations a fini par exciter les habitants de la banlieue qui exigent d’être édifiés sur l’usage réel des fonds destinés à la lutte contre cette galère qu’ils vivent jusqu’à présent.



Audits sur les 72 milliards destinés à la lutte contre les inondations : La banlieue s’allie avec l’Etat pour traquer les pilleurs
« Plus de 72 milliards ont été dépensés pour des opérations contre les inondations sans qu’une solution définitive ne soit trouvée », a révélé, au cours du dernier conseil des ministres, le chef du gouvernement Abdoul Mbaye qui annonce toutefois un audit de la gestion de ces fonds. Une initiative qui est de bon accueil chez les banlieusards qui demandent à l’Etat d’aller jusqu’au bout dans cette traque.
 
« Si aujourd’hui, on nous révèle que plus de 72 milliards ont été dépensés pour des opérations contre les inondations, cela est grave. Nous demandons à l’Etat d’être sévère sur ce dossier. Que les personnes impliquées dans ce dossier soient entendues et qu’elles sortent cet argent », fulminent dans les colonnes du journal « Le quotidien », les victimes des inondations dont une bonne partie surnage encore dans les eaux.
 
Rappelant les multiples échecs de la politique de lutte contre les inondations, les habitants de Djiddah Thiaroye Kao interpellent également l’Etat sur la gestion du budget du plan Orsec. « Il faut que l’Etat examine aussi le budget du plan Orsec  pour voir comment ces fonds ont été gérés. Et surtout de voir quelles sont les entreprises qui ont exécuté ces travaux. Des plans Orsec se sont succédés et on ignore vraiment sur quelle base est établi le budget », s’interroge  le président pour le développement de la famille de cette zone, Issa Sagna.
 
 


Lundi 7 Mai 2012 - 15:50


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter