Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ayemirou Gningue : «Les conditions sont réunies pour que le projet de loi passe sans violence».

Le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakar (Bby), Ayemirou Gningue a fait face à la presse à l’Assemblée nationale. Ce, pour revenir sur la réunion de la commission technique chargée d'examiner le projet de loi sur le parrainage, lequel a été adopté.



Ayemirou Gningue : «Les conditions sont réunies pour que le projet de loi passe sans violence».
Ayemirou Gningue fait le point sur la réunion de la commission technique du projet de loi sur le parrainage tenu lundi. Face à la presse le président du groupe parlementaire de BBY informe que «toutes les conditions sont réunies pour que le projet de loi passe le 19 avril sans violence ni problème ».

«Il y avait soixante-cinq (65) orateurs qui ont eu chacun 5 mn pour défendre leurs idées. Les députés de tout bord ont posé leurs questions, et la loi a été adoptée par la majorité », déclare Ayemirou Gningue.
Il informe que : «toutes les conditions sont réunies pour que le projet de loi passe le 19 avril sans violences ni problèmes».

Le maire de la commune de Mérina Dakhar de revenir sur la question du parrainage. Selon lui, «il permet de filtrer, d’écarter les candidats fantaisistes, c’est-à-dire que ceux qui ne peuvent pas avoir 1% de parrainage ne méritent pas de se présenter à la présidentielle de 2019. Et,  ce n’est pas la première fois que le parrainage existe au Sénégal. La loi existait en 1991 même si elle n’était applicable qu’aux candidats indépendants », renseigne-t-il.

Avant de conclure : «le parrainage n’est pas un élément nouveau, il se pratique dans beaucoup de pays et avec le même système que le Sénégal».

Aminata Diouf

Mardi 17 Avril 2018 - 15:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter