Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

«Cela ne devrait pas arriver, il ne faut pas que ça recommence», déclare le cheffe de la diplomatie française à Boutcha

Au 96e jour de l'invasion russe en Ukraine, lundi 30 mai, Kiev affirmait reprendre du terrain dans la région de Kherson, aux mains des Russes depuis le début de l'invasion.



► La nouvelle ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, se rend à Kiev et à Boutcha ce lundi. Elle rencontrera le président Volodymyr Zelensky.
 
► L'Ukraine affirme reprendre du terrain dans la région de Kherson, aux mains des Russes depuis le début de l'invasion, du côté des villages de Andriyivka, Lozove et Bilohirka. Cette contre-offensive intervient alors que les nouvelles autorités de la ville, désignées par le Kremlin, ont d'ores et déjà exprimé le souhait d'être rattachées à la Russie.
 
► Au lendemain de sa visite à Kharkiv, le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit parler lundi au début du sommet européen, par visioconférence depuis Kiev. De nouvelles sanctions contre Moscou sont au menu de cette réunion des Vingt-Sept.
 
► Les forces russes avancent vers le centre de Sievierodonetsk, a indiqué le gouverneur de la région lundi. Cette ville de la région de Louhansk est pilonnée depuis plusieurs jours, après la conquête de la localité clé de Lyman qui ouvre la voie aux grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk.
 
L’embargo sur le pétrole russe s’invite au Conseil européen
 
La « machine de guerre » russe continue son avancée dans l'est de l'Ukraine et les Européens n'ont toujours pas trouvé le moyen de la freiner à travers un embargo sur le pétrole. Un Conseil européen extraordinaire de deux jours s'ouvre à Bruxelles ce lundi au cours duquel les discussions vont se poursuivre afin de lever les blocages, et notamment le veto de la Hongrie.
 
La nouvelle cheffe de la diplomatie française à Boutcha
 
La nouvelle ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, en visite en Ukraine, s'est rendue lundi à Boutcha, dans la banlieue de Kiev, où ont eu lieu des massacres de civils dont les troupes russes sont accusées par les autorités ukrainiennes. Après le départ des soldats russes fin mars de cette localité et la découverte de centaines de cadavres de civils ukrainiens, Boutcha est devenue le symbole des crimes de guerre imputés à la Russie par l'Ukraine.
 
« Cela ne devrait pas arriver, il ne faut pas que ça recommence », a déclaré la cheffe de la diplomatie française après s'être rendue dans une église orthodoxe aux murs blancs immaculés, où étaient exposées des photos des exactions. « La France est à leurs côtés avec ses amis, ses alliés, elle va faire tout son possible pour que la paix revienne », a-t-elle affirmé.
 
Elle est également revenue sur la contribution de la France à l'enquête sur ces crimes de guerre présumés, des gendarmes français ayant été envoyés sur place pour mettre en place une procédure d'examen et d'identification des corps aux côtés des enquêteurs ukrainiens. « Nous avons répondu les premiers (...) Ils sont restés quelques semaines, ils vous ont laissé de quoi travailler et ensuite une deuxième équipe est arrivée », a-t-elle précisé, disant espérer que « les procédures légales puissent s'achever le plus rapidement possible pour que les familles puissent voir leurs proches reposer dans des sépultures ».
 
Seul « le résultat de l'enquête » menée par les autorités ukrainiennes permettra d'établir l'identité des responsables de ces exactions, notamment « à partir des faits que notre équipe a contribué à établir », a-t-elle indiqué.
 
Manifestation à Bruxelles avant le sommet européen
 
Une voiture piégée explose à Melitopol, les autorités prorusses accusent Kiev
 
Une voiture piégée a explosé lundi matin à Melitopol, faisant deux blessés, a indiqué sur Telegram l'administration pro-russe de cette ville du sud de l'Ukraine occupée par les forces russes, qui accuse Kiev d'être derrière cet « attentat ». « Vers 8h00 du matin une voiture piégée a explosé dans le centre de la ville », a écrit l'administration de la cité située près de la mer d'Azov, faisant état de deux blessés, des « bénévoles qui apportaient de l'aide humanitaire » âgés de 25 et 28 ans. Une enquête est en cours, selon cette source.
 
« C'est un acte terroriste cynique du régime de Kiev, un acte destiné à effrayer les habitants de notre ville, un acte dirigé contre les civils », a accusé Galina Daniltchenko, la nouvelle maire de la cité installée par les forces russes, citée par l'agence russe Ria Novosti. « C'est une situation horrible, et le régime de Kiev ne peut se faire à l'idée que les habitants de Melitopol ne veulent plus avoir à faire avec ce pouvoir de Kiev, nous voulons vivre une nouvelle vie, une autre vie, une vie pacifique », a-t-elle ajouté.
 
Melitopol a été conquise par les forces russes dans les premiers jours de l'offensive de Moscou en Ukraine. Le 11 mars, son maire, Ivan Fedorov, avait été enlevé par les Russes, avant d'être libéré quelques jours plus tard. Une administration pro-russe a ensuite été installée dans la cité.
 
Les Russes désormais privées de Netflix
 
La plateforme américaine Netflix est désormais inaccessible en Russie, a indiqué lundi à l'AFP le géant californien du streaming, dernière société occidentale en date à finaliser son retrait du pays à cause de l'offensive russe en Ukraine. Le site et l'application de Netflix ne sont plus disponibles en Russie depuis vendredi, ont constaté des journalistes de l'AFP.
 
En mars, le géant de la vidéo à la demande avait annoncé la suspension de son service sur le territoire russe en raison du conflit en Ukraine et avait interrompu ses acquisitions en Russie ainsi que ses productions de programmes originaux. « C'est la matérialisation du retrait du marché russe » annoncé en mars, a expliqué Netflix à l'AFP, en précisant que la plateforme américaine avait attendu la fin d'un cycle de facturation pour bloquer la plateforme en Russie. Auparavant, le site était resté accessible, et les clients en Russie dotés de moyens de paiement en ligne non-russes pouvaient continuer de s'abonner.
 
Le Kremlin dément que Vladimir Poutine soit malade
 
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a répété à la chaîne de télévision française TF1 que la « libération » du Donbass était la priorité absolue de Moscou, le Kremlin ayant reconnu fin février l'indépendance des « républiques populaires » de Louhansk et Donetsk.
 
Il a également démenti les rumeurs concernant l'état de santé de Vladimir Poutine.
 
L'Otan ne s'estime plus tenue par ses anciens engagements envers Moscou
 
Le chef adjoint de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan), Mircea Geoana, a estimé dimanche que l’Otan n’était plus tenue par ses anciens engagements envers Moscou de ne pas déployer ses forces en Europe orientale.
 
Dans l'Acte fondateur sur les relations entre l'Otan et la Russie, signé il y a 25 ans, les Russes s'étaient « engagés à ne pas agresser les voisins, c'est ce qu'ils sont en train de faire, et à tenir des consultations régulières avec l'Otan, ce qu'ils ne font pas », déclaré Mircea Geoana. Selon lui, l'Acte fondateur « ne fonctionne simplement pas, à cause de la Russie », et l'Otan n'a désormais plus « aucune restriction » pour se doter d'une « posture robuste sur le flanc est ».
 
Les vainqueurs de l'Eurovision revendent leur trophée et versent 900 000 dollars à l'armée ukrainienne
 
Le groupe ukrainien Kalush Orchestra, vainqueur de la dernière édition du concours de chanson Eurovision, a mis aux enchères son trophée et remporté 900 000 dollars (environ 830 000 euros).
 
Le trophée, un grand micro en cristal avec le logo de l'Eurovision, a été mis aux enchères sur Facebook qui s'est achevé samedi soir. Il a été remporté par la compagnie Whitebit, spécialisé dans le commerce de bitcoins. « Vous êtes incroyables, les gars ! », s'est exclamé dimanche en soirée le groupe Kalush sur Facebook. « Merci en particulier à l'équipe de Whitebit qui a acheté le trophée pour 900 000 dollars et qui en est désormais le propriétaire légitime. »
 
L'argent de ces enchères, auxquelles on pouvait participer en utilisant des cryptomonnaies, sera reversé à la Fondation Prytula, qui vient en aide à l'armée ukrainienne, a précisé le groupe sur Instagram.
 
Les forces russes préparent une attaque de Sloviansk depuis Izioum et Lyman, selon l'armée ukrainienne
 
Les forces russes regroupent des troupes et ont déplacé plus de 250 armes et équipements militaires vers les zones d'Izioum et Lyman dans l'objectif de relancer l'offensive vers Sloviansk, rapporte The Kyiv Independant citant l'état-major des armées ukrainien. Elles ont également reconstruit le pont ferroviaire près de Koupiansk afin d'augmenter l'efficacité du transfert des troupes et des équipements.
 
« La Russie a vraisemblablement subi des pertes dévastatrices parmi ses officiers de rang intermédiaire et subalterne dans ce conflit, estime le ministère de la Défense britannique dans son rapport quotidien. Les commandants de brigade et de bataillon sont susceptibles de se déployer vers l'avant, au péril de leur vie (...) De même, les officiers subalternes ont dû diriger les actions tactiques de bas niveau. »
 
Selon le rapport, qui s'appuie sur des renseignements des services britanniques, « la perte d'une grande partie de la jeune génération d'officiers professionnels va probablement exacerber les problèmes actuels de modernisation de son approche du commandement. »
 
Une situation qui risque d'entraîner une nouvelle baisse du moral et d'exacerber une mauvaise discipline persistante, ajoute le ministère, qui note par ailleurs « de nombreux rapports crédibles faisant état de mutineries localisées au sein des forces russes en Ukraine ».
 
Le président ukrainien doit parler lundi au début du sommet européen, par visioconférence depuis Kiev. De nouvelles sanctions contre Moscou sont au menu de cette réunion des Vingt-Sept. Outre l'embargo pétrolier, le paquet de sanctions vise l'exclusion de banques russes du système financier international Swift, une aide à l'Ukraine allant jusqu'à neuf milliards d'euros en 2022.
 
Les représentants des Vingt-Sept ont examiné dimanche une nouvelle proposition qui exempterait temporairement un oléoduc clé pour la Hongrie d'un embargo progressif de l'UE sur le pétrole russe, afin de tenter de lever le blocage sur leur sixième paquet de sanctions contre Moscou. Ces nouvelles sanctions sont pour l'instant bloquées par la Hongrie, pays enclavé sans accès à la mer et dépendant du pétrole acheminé de Russie par l'oléoduc Droujba, qui lui fournit 65% de sa consommation.
 
Cette adresse du président Zelensky intervient au lendemain de sa visite très médiatisée dimanche à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, dans le nord-est du pays. Une sortie inédite depuis l'invasion russe de fin février. « Nous défendrons notre terre jusqu'au bout. Ils n'ont aucune chance », a déclaré M. Zelensky dimanche, allant à la rencontre de militaires sur le terrain, en gilet pare-balles et treillis, et visitant les décombres de bâtiments détruits à Kharkiv.
 
06h48 : L'Ukraine affirme reprendre du terrain dans la région de Kherson


 
 


RFI

Lundi 30 Mai 2022 - 11:29


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter