Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chine: attentat meurtrier dans le Xinjiang musulman

La région musulmane du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a de nouveau été le théâtre d’un attentat meurtrier. Des explosions survenues dans un marché central de la capitale Urumqi ont fait au moins 31 morts et 90 blessés, selon la télévision d'Etat chinoise.



Des femmes ouïghoures à la gare de Urumqi, capitale du Xinjiang, le 1er mai dernier, au lendemain d'une précédente attaque.
Des femmes ouïghoures à la gare de Urumqi, capitale du Xinjiang, le 1er mai dernier, au lendemain d'une précédente attaque.

Peu avant 8 h, heure locale (minuit TU), deux voitures tous terrains ont foncé dans la foule d’un marché en plein air. Si l’on en croit l’agence officielle Chine Nouvelle, les assaillants auraient lancé des explosifs depuis les fenêtres de leurs 4x4. A cette heure matinale, ce marché de légumes et de viande situé en plein centre-ville d’Urumqi était bondé. Beaucoup étaient en train de prendre leur petit déjeuner dans les rues au moment où de nombreuses déflagrations ont été entendues par des témoins. L’un d’entre eux dit en avoir entendu « une douzaine ».

Violences récurrentes

Très vite, les messages se sont multipliés sur les réseaux sociaux. « J’ai vu des flammes et d’épaisses fumées noires », raconte un habitant d’Urumqi sur son compte Weibo – le Twitter chinois. « Les véhicules et les étals sont devenus la proie du feu, tandis que les vendeurs ont fui en tout sens, abandonnant leurs marchandises derrière eux ». Selon Tianshan, un portail d’informations sur internet, « tous les blessés » ont été évacués vers les hôpitaux.

L’attentat intervient au lendemain de la condamnation à de lourdes peines de 39 personnes accusées d’avoir diffusé des « vidéos terroristes ». Le Xinjiang, province où les Ouïghours, des musulmans turcophones, constituent la principale ethnie, est le théâtre deviolences récurrentes. Ces explosions interviennent trois semaines seulement après le dernier attentat en date, le 30 avril. Au dernier jour d’une visite du président Xi Jinping, des assaillants armés de couteaux et d’explosifs avaient attaqué la gare d’Urumqi, faisant trois morts et 79 blessés.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 22 Mai 2014 - 08:35