Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chine: otages du coronavirus…



La ville de Wuhan et sa région, épicentre de l'épidémie, sont coupées du monde depuis le 23 février 2020. Hector RETAMAL / AFP
La ville de Wuhan et sa région, épicentre de l'épidémie, sont coupées du monde depuis le 23 février 2020. Hector RETAMAL / AFP
Ils sont plusieurs dizaines voire plusieurs centaines d’africains à être bloqués en Chine, dans la région de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus. Essentiellement des étudiants.

« Le désespoir des orphelins de la République », s’exclame Enquête à Dakar. « La sentence était tant attendue. Elle est finalement tombée, avant-hier. Selon le président de la République, Macky Sall, le Sénégal n’a pas les moyens de faire rapatrier ses enfants établis à Wuhan. Pour nombre de Sénégalais, en particulier les familles desdits étudiants, cette peine s’avère lourde, difficile à supporter. M. Coulibaly, père d’un des étudiants, exprime son courroux. 'C’est vraiment regrettable, affirme-t-il. Le président de la République doit savoir qu’il est là grâce au peuple. C’est nous qui le payons. Si son fils s’était trouvé dans la même situation, il aurait fait des efforts pour le rapatrier. Même la Mauritanie est parvenue à faire rapatrier ses enfants qui se trouvaient à Wuhan. C’est honteux… (…) Ils ne sont que 13, s’exclame-t-il encore. Nous avons du mal à croire que le Sénégal est dans l’incapacité de les prendre en charge'. »

Et Enquête de constater qu’ « à la date d’hier, au moins trois Etats africains, à savoir le Maroc, la Tunisie et l’Algérie ont pu rapatrier leurs nationaux directement chez eux. Pour sa part, la Mauritanie a su faire jouer une diplomatie active pour profiter du rapatriement des Algériens. Le Sénégal, pendant ce temps, conclut le journal, exprime son impuissance. »

RFI

Mercredi 5 Février 2020 - 09:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter