Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Co-organisation CAN 2025: le ministre des Sports de la Guinée ferme à nouveau la porte au Sénégal

Sollicité par le Sénégal à travers les déclarations d’autorités sportives pour une co-organisation de la CAN 2025, la Guinée a de nouveau réitéré son opposition quant à cette idée. Un refus signé par le ministre des sports, Sanoussy Bantama Sow.



Pays-hôte de la CAn 2025, la Guinée fait l'objet d'une cour assidue de la part du Sénégal, qui milite en faveur d'une co-organisation. Le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Me Augustin Senghor, le ministre des sports, Matar bâ ou encore le président de la Fédération guinéenne de football, Antonio Souaré n’étaient pas contre cette idée. Mais cette dernière peine à faire son chemin au pays de Naby Keita.

Le ministre des Sports guinéen, Sanoussy Bantama Sow, a d'ailleurs poliment fermé la porte ce mercredi à l'issue d'une rencontre avec des membres du COCAN (Comité d'organisation de la CAN). Le pari sera-t-il gagné par la Guinée qui n’a jamais abrité une CAN ? La réponse est “oui” pour le ministre d’Etat et ministre des Sports guinéen. «Organiser la CAN, c'est un méga projet, chacun doit s'impliquer. L'organisation de cette compétition fera beaucoup d'emplois, c'est un développement pour le pays. La Guinée n'a jamais organisé une CAN, on va le faire et on ne se cachera pas derrière quelqu'un pour ça. nous pourrons organiser en 2025», a rassuré l'homme politique dans des propos rapportés par Guinee foot.
«Battons-nous tous pour la réussite de ce projet, je vous promets que je ferai l'impossible. Malgré la crise du coronavirus, qui a freiné notre élan, moi je ne désespère pas. Je vous rassure que nous allons réussir, c'est une équipe qui gagne. Que personne n'hésite par rapport à la réussite de ce projet, vouloir c'est pouvoir

Une nouvelle déclaration qui jette un gros coup de froid pour le Sénégal qui rêvait de co-organiser la compétition continentale après l’avoir accueilli en 1992. Désignée pays-hôte en 2014, lorsque la compétition se déroulait encore à 16, la Guinée sait cependant qu'elle a beaucoup de boulot pour répondre à un cahier des charges avec 24 équipes, mais le pays d'Afrique de l'ouest a encore 5 ans pour achever les préparatifs.

Avec seulement deux stades aux normes internationales, les autorités guinéennes devront au moins construire quatre autres stades avant 2025 pour espérer accueillir la plus grande compétition africaine. un chantier colossal attend ainsi la Guinée qui veut réussir le pari de l'organisation.

AYOBA FAYE

Jeudi 25 Juin 2020 - 13:18


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter