Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus en France : nouvel espoir de traitement à tempérer, un virus mutant

Le coronavirus a encore tué 289 personnes de plus selon le dernier bilan en France, malgré une amélioration qui se poursuit dans les hôpitaux. Le virus suscite de nouveaux espoirs de traitement, mais aussi de nouvelles craintes. Le Covid-19 reste plus que jamais insaisissable...



Coronavirus en France : nouvel espoir de traitement à tempérer, un virus mutant
Le remdesivir revient en force, mais... Alors qu'il avait été éclipsé par la chloroquine, puis plus récemment par l'anti-inflammatoire tocilizumab, le remdesivir revient en force dans la course au traitement contre le coronavirus grâce à un essai clinique mené aux États-Unis sur plus d’un millier de patients, dont les résultats préliminaires ont été publiés hier. Cet antiviral aurait permis à des malades hospitalisés de se rétablir 31% plus vite selon l'étude, qui reste à boucler néanmoins. Le gouvernement américain pourrait généraliser ce traitement dans les prochaines semaines. Utilisé jusqu'ici contre le virus Ebola, le remdesivir serait donc à ce jour le médicament le plus prometteur, faute de vaccin. Une autre étude publiée hier par des scientifiques chinois dans la revue The Lancet est moins enthousiaste. Menée sur 237 patients sévères, elle conclut pour sa part à l'inefficacité du traitement...

Un virus mutant et donc insaisissable ? La découverte par une équipe de scientifiques chinois de 33 variantes du nouveau coronavirus dans une récente étude, prépubliée sur le site MedRxvid, met en lumière que "la capacité de ce coronavirus à muter a été très fortement sous-estimée jusqu'à présent". Un virus mutant rendrait aussi plus difficile la découverte d'un vaccin efficace, chaque souche présentant des caractéristiques différentes. Il était communément admis que le Covid-19 était stable, mais ces nombreuses variantes, dont 19 n’avaient jamais été observées, "suggèrent que nous n'avons qu'une compréhension très limitée de la réelle diversité des formes du virus en circulation", souligne l’épidémiologiste chinoise Li Lanjuan. Parmi les variantes du coronavirus découvertes par les scientifiques chinois, certaines d’entre elles sont plus virulentes que d’autres, dont une souche qui a une charge virale 270 fois supérieure à la plus inoffensive. Cette souche serait la même que celle qui est la plus répandue en Europe, et qui sévit également à New York.

Didier Raoult ne croit pas à la 2e vague. Dans un entretien exclusif accordé à BFM TV et diffusé hier soir, le professeur Didier Raoult a estimé ne pas être démesurément inquiet par le Covid-19 qui ne serait pas d'une contagiosité extrême", a-t-il estimé. Mieux encore, d'après lui, la fin serait proche. "Les épidémies ont communément une forme de cloche avec une accélération, un pic et une diminution. Là, on voit bien qu’on est en bas de la cloche", a ainsi remarqué le désormais célèbre infectiologue, grand promoteur de la chloroquine. Et alors que bon nombre d'experts s'inquiètent d'une potentielle deuxième vague, le professeur a partagé un tout autre avis sur la question : "La deuxième vague c’est de la science-fiction, c’est un fantasme".

Enfants et coronavirus. Il faut rester prudent avec cette information qui nécessite des approfondissements, mais elle soulève déjà questions et inquiétudes : le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a révélé qu'une maladie était apparue au Royaume-Uni, touchant un petit nombre d'enfants. "C’est une nouvelle maladie qui, selon nous, peut être causée par le coronavirus", a-t-il alerté. Les syndromes développés se rapprochent de ceux de la maladie de Kawasaki, avec des douleurs abdominales et une inflammation cardiaque. La Dépêche du Midi affirme que les médecins ont détecté "des syndromes de ce type" sur une vingtaine d'enfants, âgés de 2 à 10 ans, en Ile-de-France. "C’est une alerte que nous prenons très au sérieux en France, nous lançons un signal, il faut être vigilants", a réagi le professeur Alexandre Belot, pédiatre à l’hôpital Femme, Mère Enfant à Lyon dans le journal. Retrouvez plus d'infos sur notre article consacré au coronavirus chez l'enfant.

Nouvelles complications ? Des craintes émergent également sur de nouvelles complications médicales liées au Covid-19. La maladie semble pouvoir provoquer des caillots de sang chez certains patients, comme le rapporte l'AFP. Des caillots de sang dans des vaisseaux peuvent à terme asphyxier les membres, mais aussi se déloger et se déplacer vers les poumons, y boucher l’artère et provoquer une embolie pulmonaire. Des cas d'amputation sont aussi rapportés.

La carte du déconfinement a été présentée jeudi soir par le ministre de la Santé Olivier Véran. Consultez ici la carte de déconfinement et toutes les informations.

RFI

Vendredi 1 Mai 2020 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter