Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Côte d'Ivoire: le PDCI appelle à une refonte complète de la CEI

La Côte d’Ivoire n’a pas « pleinement rempli les obligations qui lui incombent de garantir la confiance du public et la transparence dans les affaires publiques », selon une décision de justice de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. L’institution constate aussi « l’absence de mécanisme garantissant la désignation en toute transparence des membres de la CEI par les partis politiques ».



Côte d'Ivoire: le PDCI appelle à une refonte complète de la CEI
C’est un jugement sévère pour l’État de Côte d’Ivoire. Dans son arrêt, la CADHP pointe le « déséquilibre manifeste du nombre de présidences des Commissions électorales locales proposé par le parti au pouvoir ». En effet, 98% de ces commissions sont présidées par un membre du RHDP. Les juges demandent d’ailleurs au gouvernement ivoirien de « prendre les mesures nécessaires pour garantir que de nouvelles élections soient organisées au niveaux locaux ».
 
Après lecture de cet arrêt, le PDCI, à l’origine de la requête, va plus loin et appelle à une refonte complète de la CEI. Henri Konan Bédié, le président du parti d’opposition et candidat à l’élection, a demandé à ses militants de « manifester leur soutien » à cette décision de justice. Mais à 100 jours de l’élection, une refonte de la CEI, même au niveau local, « paraît très difficile », constate le politologue Sylvain N’Guessan. « Techniquement, on pourrait le faire » répond néanmoins un cadre de la CEI, « mais tout dépend de la volonté des partis politiques ».
 
Or, le RDHP n’aurait pas l’intention d’organiser de nouvelles élections. « Le PDCI et le FPI se disent que le RHDP veut les pousser à boycotter l’élection », décrypte Sylvain N’Guessan, « en raison des difficultés actuelles du parti au pouvoir, qui n’a plus de candidat ». Mais l’opposition n’est plus dans une optique de boycott, selon l’analyste, car elle peut espérer obtenir un score honorable, notamment si l’alliance entre le FPI et le PDCI se maintient. La légitimité de la CEI risque donc de devenir un point de crispation jusqu’au jour de l’annonce des résultats du vote.

RFI

Vendredi 17 Juillet 2020 - 14:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter