Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19 : plus de 80 000 morts aux États-Unis, le virus au cœur de la Maison Blanche

Avec plus de 80 000 morts, les États-Unis restent le pays le plus endeuillé officiellement par la pandémie de coronavirus. Le président Donald Trump se félicite de capacités accrues de dépistage, bien que le virus se propage jusqu'à la Maison Blanche.



Les États-Unis ont franchi, lundi 11 mai, la barre des 80 000 décès liés au nouveau coronavirus, selon le comptage de l'université Johns-Hopkins. Ce bilan dramatique, le pire officiellement enregistré par un pays, est appelé à encore s'alourdir dans les prochaines semaines. Le bilan quotidien est toutefois passé sous la barre des 900 morts du coronavirus pour le deuxième jour consécutif, avec 830 décès enregistrés en 24 heures lundi.
 
La ville de New York compte à elle seule le quart des morts déplorées, avec près de 20 000 décès. Et le bilan new-yorkais pourrait être sous-estimé de plusieurs milliers, ont averti, lundi, les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).
 
Si l'épidémie est en recul à New York, de nouveaux foyers sont apparus ailleurs, comme dans la région de la capitale Washington, où un hôpital de campagne a été installé lundi.
 
Donald Trump optimiste
 
Les États-Unis enregistrent par ailleurs près de 1,34 million de cas diagnostiqués de Covid-19, selon l'université, dont quelque 216 000 personnes guéries.
 
"Nous avons développé une capacité de tests (de dépistage) inégalée dans le monde", a déclaré, lundi, Donald Trump depuis la Maison Blanche, soulignant que "neuf millions" de tests avaient été réalisés dans le pays.
 
Soucieux de projeter à tout prix - et de façon irresponsable selon ses détracteurs - l'image d'un pays qui a franchi l'obstacle et qui redémarre, le milliardaire républicain a multiplié les déclarations optimistes. "Nous ouvrons (le pays) et il y a un enthousiasme que je n'avais pas vu depuis longtemps", a-t-il lancé, prédisant une nouvelle fois un rebond économique spectaculaire en 2021.
 
Premiers cas à la Maison Blanche
 
Reste que le virus s'est cependant propagé jusqu'à la Maison Blanche, où de premiers cas ont été déclarés. Donald Trump a assuré que les chances que des membres de son cercle proche, ou lui-même, soient touchés par le Covid-19 étaient minimes.
 
Le résumé de la semaine
France 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine
 
Je m'abonne
Mais, dans le même temps, le président américain a évoqué la possibilité de réduire ses contacts avec son vice-président Mike Pence, qui n'était pas présent, semblant confirmer que ce dernier était en quarantaine après un cas de coronavirus dans son entourage.
 
Katie Miller, porte-parole de Mike Pence et épouse de Stephen Miller, proche conseiller de Donald Trump, a été testée positive. Un militaire au service du président également. Trois membres de la cellule de crise de la Maison Blanche sur la pandémie se sont placés par précaution en auto-isolement : Anthony Fauci, l'épidémiologiste mondialement reconnu qui s'est distingué dans la lutte contre de nombreux virus, du sida à Ebola, Robert Redfield, directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), Stephen Hahn, patron de l'agence des médicaments (FDA).
 
Dans une note interne diffusée lundi, la Maison Blanche a appelé toutes les personnes travaillant au sein de la West Wing à porter un masque lorsqu'elles entraient dans le bâtiment et lorsqu'elles y travaillaient, sauf si elles sont à leur bureau.
 
Lors des conférences de presse, tous les journalistes, dont la température est prise de manière systématique avant de pénétrer dans la Maison Blanche, posent désormais leurs questions à travers leur masque.

France24

Mardi 12 Mai 2020 - 09:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter