Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Déclarations de Wade: Seydou Gueye et BBY tirent sur l'ancien Président et demande à Macky de ne pas répondre



La coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) s'est fendu d'un très long communiquer pour fustiger les propos tenus par l'ancien Président sénégalais jeudi après son arrivée à Dakar. Selon le pôle communication de la mouvance présidentielle, le plan de guerre ourdi par Abdoulaye WADE pour la non-tenue de la présidentielle le 24 février 2019 est voué à l’échec. Parce qu'en "répondant sans équivoque à ces messages d’un autre âge par le dédain, les Sénégalais ont remercié Dieu d’avoir, après 12 années d’épreuves, préservé leur pays d’un homme qui fait appel constamment aux instincts les plus bas de son peuple pour le gouverner" 

Seydou Gueye et Cie pensent que l'ancien Président veut tout simplement "a fait le choix mortifère et désespéré de diviser le pays, d’opposer les Sénégalais" Que "le thème est certes électoralement puissant pour mobiliser, mais mortel pour le pays".

BBY de se s'interroger pour piquer Wade: "qui eût imaginé SENGHOR, ou Abdou DIOUF ou Macky SALL lancer des appels à l’émeute!"

Les services de communications de la coalition au pouvoir de souligner que les déclarations incendiaires d’Abdoulaye WADE sont toutes punies par notre Code pénal et traduisent l’état d’esprit d’un homme en déliquescence, affaissé et rompu aux pratiques insurrectionnelles". 

Ils promettent que leur candidat, le Président Macky SALL n’abaissera pas la fonction présidentielle en répondant à Abdoulaye WADE . Pour terminer, "l’Alliance pour la République invite les militants et sympathisants de la Coalition Benno Bokk Yaakar, de la Grande coalition de la majorité présidentielle et de la Plateforme des forces de l’émergence, à éviter la provocation des forces d’invective et de la haine, et à se mobiliser pour traduire sans équivoque, leur suprématie électorale au soir du 24 février 2019"

AYOBA FAYE

Vendredi 8 Février 2019 - 19:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter