Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Découverte corps Cheikh Mbaye: à Thiès, collègues et voisins regrettent la mort d’un «homme pacifique»

​« Un homme calme, détendu, imperturbable ». A Diamaguène, la découverte macabre, dans un canal d’évacuation, des restes d’un conducteur de taxi disparu il y a deux mois, est sur toutes les lèvres. Les témoignages des voisins concordent sur les qualités de « bon croyant» du défunt conducteur de taxi Cheikh Mbaye, marié à une femme et père de 7 enfants. Le corps du cinquantenaire, porté disparu depuis le 23 avril 2021, durant le mois béni de Ramadan, a été retrouvé ce lundi 14 juin totalement désintégré, désossé, jeté dans un puisard relié aux égouts de l’Onas, à moins de 15 mètres du domicile de la victime.



Découverte corps Cheikh Mbaye: à Thiès, collègues et voisins regrettent la mort d’un «homme pacifique»
 Mbissane Sow, beau frère de la victime, dit avoir été averti le lundi 26 avril 2021. « On m’a appelé pour m’apprendre la disparition de Cheikh Mbaye, conducteur de taxi qui a été perdu de vue depuis le vendredi 23 avril. Aussitôt, je suis allé informer la police et la gendarmerie. Des recherches intenses ont été menées, sans succès. Mais chose bizarre, toutes ses pièces d’état civil ont été retrouvées dans sa chambre ».

C’est grâce aux opérations pré-hivernales de débouchage et curage des caniveaux d’évacuation des eaux pluviales et usées, entamées dans la ville de Thiès par les agents de l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas), que le corps sans vie de Cheikh Mbaye a été découvert. Une fois les restes extirpés des caniveaux, la femme et un des enfants du défunt n’ont eu aucune peine à reconnaitre les habits que portait le chauffeur de taxi le jour de sa disparition. Son beau-frère a, lui aussi, reconnu les habits de Cheikh Mbaye.

Après la découverte des deux bras du taximan, par les techniciens de l’Onas, la police s’est déployée sur le terrain pour le constat d’usage, avant que les éléments de la caserne des sapeurs-pompiers de Thiès ne poursuivent des recherches pour la récupération des restes du corps. Mbissane Sow explique : « Cheikh est mon beau-frère, nous l’avions perdu de vue depuis le 23 avril 2021. Le jour de sa disparition, ce fameux vendredi, il a même, comme à son habitude, offert un cadeau à sa maman via sa sœur ».

Et de poursuivre : « Je suis allé ensuite dans les hôpitaux pour voir si les sapeurs-pompiers n’y avaient pas évacué mon beau-frère, mais je suis revenu bredouille. J’ai informé la gendarmerie avant de retourner à la maison. Nous nous sommes ensuite rendus à l’arrêt où il stationnait son taxi, où ses collègues taximen nous ont décrit les habits qu’il portait, lesquels ont été retrouvés le jour de la découverte du corps de Cheikh ».

Quatre personnes, l’épouse de Cheikh Mbaye, son colocataire, un de ses beaux-frères et son neveu, ont été auditionnées au commissariat central de Thiès. Dans le voisinage, les soupçons porteraient sur un de ses neveux qui ne jouirait pas de toutes ses facultés, et le menaçait souvent de mort. Certaines sources avancent même qu’il aurait réussi à le poignarder, un jour. Il serait de nature très violente et avait l’habitude de se disputer avec son défunt oncle.

Finalement, il a été arrêté et placé en garde à vue au commissariat central de Thiès. Dans son quartier, où il a l’habitude de semer la terreur, le voisinage le craint du fait de sa nature agressive. Le neveu serait souvent sujet à des crises d’épilepsie. Au niveau des différentes gares routières où il a eu à évoluer, ses collègues taximen peignent Cheikh Mbaye sous les traits d’un « camarade cool, qui n’avait de problème avec personne ». Autrement dit, c’était un « homme pacifique », rapporte le correspondant du journal Le Témoin à Thiès.

AYOBA FAYE

Mercredi 16 Juin 2021 - 11:59


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter