Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Djibo Ka veut-il de s’attirer les foudres de Wade père et fils

Le secrétaire général de l’Union pour le Renouveau Démocratique (URD), Djibo Laïty Ka apprécie bien le livre d’Abdou Latif Coulibaly «Contes et mécomptes de l’ANOCI» contrairement à la mouvance présidentielle dont il est membre. Il a, par ailleurs, été très nuancé sur son soutien à la candidature désormais officielle d’Abdoulaye Wade à la présidentielle de 2012.



Djibo Ka veut-il de s’attirer les foudres de Wade père et fils
Djibo Laïty Ka prend le contre pied de ses alliés qui en ont terriblement contre le directeur de publication du mag azine «La Gazette». Le ministre de l’Economie maritime, a semblé jeter des fleurs au journaliste-écrivain Abdou Latif Coulibaly, auteur de l’ouvrage «Contes et mécomptes de l’ANOCI». Il n’a, en effet, émis aucune critique sur ce livre, ni sur son auteur, qui a pourtant créé beaucoup de bruits autour du pouvoir.

Le secrétaire général de l’Union pour le Renouveau Démocratique (URD) a, à l’occasion de l’université d’été de son parti qui s’est tenue ce week-end affirmé qu’Abdou Latif Coulibaly lui a rendu justice. Car, il a évoqué dans son œuvre que le sommet de l’OCI qu’il a organisé en décembre 1991 a été un grand succès. Djibo Laïty Ka a, ainsi, estimé qu’il est lavé de tout soupçon.

Concernant les autres effets provoqués par le livre du journaliste-écrivain, l’allié d’Abdoulaye Wade a affirmé qu’il les «met dans le cadre de la démographie, la liberté de presse et la liberté de pensée».

Djibo Ka est également revenu sur la probable candidature du Président Wade pour l’élection présidentielle de 2012. Selon le ministre de l’Economie maritime «la loi n’interdit pas au président Wade de se représenter» poursuivant qu’au moment venu ils se prononceront. Mais. Il rassure que le parti a une option très claire dans ce domaine là. Le leader de l’URD de nuancer : «le congrès, tenu en décembre 2004, avait pris la décision de faire de son secrétaire général le quatrième Président du Sénégal. Maintenant, ce qui signifie quoi ? Que nous n’avons jamais parlé de 2012, nous n’avons jamais évoqué une année. Donc pour nous la question est simple».

Djibo Laïty Ka ne risque-t-il pas de s’attirer les foudres du leader de la Génération du Concret, par ailleurs ministres des Infrastructures, des transports aériens, de l’aménagement du territoire et de la coopération internationale, Karim Wade qui avait pris pour cible le secrétaire du PS, Ousmane Tanor Dieng le conviant à un débat public sur les deux sommets de l’OCI (1991 et 2008).

Fatou Ndour

Lundi 28 Septembre 2009 - 14:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter