Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Egypte: diffusion d'une réunion en forme de menace de guerre contre l'Ethiopie et son barrage

La présidence de la République égyptienne a diffusé, lundi 3 juin, en direct sur la télévision étatique une réunion du chef de l’Etat et des partis islamistes ou islamisants dans laquelle on les voit menacer l’Ethiopie d’une guerre en raison de la construction d’un barrage sur le Nil Bleu fournissant 86% des eaux parvenant à l’Egypte.



Le président égyptien Mohamed Morsi (au centre) lors d'une réunion à propos du barrage sur le Nil Bleu au Caire, le dimanche 2 juin 2013.
Le président égyptien Mohamed Morsi (au centre) lors d'une réunion à propos du barrage sur le Nil Bleu au Caire, le dimanche 2 juin 2013.
« Nous devons louer des avions de ravitaillement en vol pour donner le rayon d’action nécessaire à notre armée de l’air ». « Il faut chercher à se doter de missiles de longue portée ». « Nous devons conclure des accords avec la Somalie, l’Erythrée et Djibouti pour les utiliser comme bases contre l’Ethiopie et, comme vous le savez, tout s’achète en Afrique ». « Nous devons nous ingérer dans les affaires intérieures de l’Ethiopie et profiter de leur fragilité et demander à nos services de renseignements de jouer sur les problèmes ethniques, tribaux et religieux communs à l’Afrique ». Voilà en subsistance les échanges qu'ont pu entendre les Egyptiens devant leur poste de télévision, lundi 3 juin.
Les chefs de partis islamistes convoqués pour discuter de la construction du barrage éthiopien de la « Renaissance » sur le Nil s’en sont donnés à cœur joie devant le président Mohamed Morsi souriant, et qui n’a jamais objecté aux propos va-t-en-guerre.
L’excuse invoquée, après coup, est que les participants ne savaient pas que leurs propos étaient retransmis en direct. « De l’incompétence mariée à un mépris et un racisme éhontés à l’égard de l’Afrique », a estimé le chroniqueur télé Ibrahim Issa.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Mardi 4 Juin 2013 - 10:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter