Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Essai nucléaire en Corée du Nord: vers de nouvelles sanctions contre Pyongyang

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni en urgence vendredi après-midi à New York pour condamner unanimement l'essai nucléaire nord-coréen. Paris, Washington et Tokyo ont réclamé le vote de nouvelles sanctions économiques contre Pyongyang et l'application des résolutions déjà existantes. En ligne de mire, Pékin qui a toujours protégé son allié nord-coréen.



Provocations, condamnations, sanctions… Le cycle semble se répéter entre la Corée du Nord et les Nations unies. C'est la deuxième fois cette semaine que le Conseil de sécurité se réunit sur le cas nord-coréen. Mais cette fois-ci la pression est montée d'un cran avec une large majorité de diplomates qui a réclamé de nouvelles sanctions contre Pyongyang et le vote d'une nouvelle résolution pour mettre fin aux provocations nord-coréennes.
 
Les quinze diplomates du Conseil de sécurité se sont effectivement mis d’accord sur une déclaration commune qui condamne ce cinquième essai nucléaire, mais ça ne représentait pas un enjeu majeur pour la Chine, le principal allié de Pyongyang.
 
Vers l'adoption d'une nouvelle résolution
 
L'attitude de la Chine sera décisive pour renforcer l'arsenal des sanctions. Car, le Conseil ne s’est pas contenté de condamner cet essai, il a aussi promis de s’atteler à la rédaction d’une nouvelle résolution, avec de nouvelles sanctions économiques à la clé contre la Corée du Nord.
 
A la sortie de la réunion, l’ambassadeur chinois à l’ONU s’est d’ailleurs montré très prudent, sur l’éventualité de nouvelles sanctions il a préféré insister sur la coopération diplomatique pour dénucléariser la péninsule coréenne.
 
Quid de la position chinoise ?
 
Au mois de mars dernier, l'ONU avait déjà voté après deux mois de négociations intenses une résolution extrêmement ferme avec des sanctions censées empêcher Pyonyang de développer son arsenal nucléaire. Mais les experts avaient déjà relevé les failles qui ont permis à Pékin de continuer à commercer avec la Corée du Nord.
 
L’enjeu des prochains mois sera vraiment de convaincre la Chine d’appliquer plus strictement les résolutions qu’elle a elle-même votées pour mettre un coup d’arrêt au programme nucléaire nord-coréen.


Source: Rfi.fr


Samedi 10 Septembre 2016 - 09:57