Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



États-Unis: la visite de sénateurs républicains à la frontière avec le Mexique ravive des tensions

Alors que le président Joe Biden a minimisé la crise migratoire à la frontière entre les États-Unis et le Mexique la veille, 18 sénateurs républicains menés par Ted Cruz sont arrivés vendredi 26 mars dans la ville frontalière de McAllen, en face de Reynosa. Mais leur visite n’est pas appréciée par tous dans la vallée du Rio Grande, certains les accusant de désinformation dans des des buts électoraux.



Saluer les gardes-frontière, visiter un centre de mineurs non-accompagnés… selon Ted Cruz, la venue des sénateurs doit montrer aux Américains que les migrants représentent un risque sanitaire : « Ces migrants illégaux qui sont relâchés dans un centre à 50 km de McAllen sont testé positifs au Covid-19, avec un taux sept fois plus élevé que le reste de la population américaine. »
 
« Accessoires politiques »
La désinformation énerve Tricia Cortez, qui dirige le centre d'étude sur le Rio Grande à Laredo. Pour elle, la venue des sénateurs ne sert que des intérêts populistes : « On en a marre d'être des accessoires politiques de gens qui ne vivent pas ici. Cela conduit à une déformation grossière de la réalité de la situation ici. »
 
À la gare routière de Brownsville, où les migrants transitent, une des bénévoles réagit de manière cynique : « Ils vont venir et sûrement dire que les gardes-frontière sont formidables et que la situation est horrible avec tous ces demandeurs d’asile qui traversent, et comment ils n’apportent que des mauvaises choses au gens du Texas, s’énerve Andrea. Il n’y a absolument rien dans ce que Ted Cruz dit que je puisse croire. »
 
Tension récurrente
Il faut dire que la visite des sénateurs républicains ravive une tension récurrente ces dernières années à la frontière : des supporters de Donald Trump et des groupes de miliciens ont d’ailleurs choisi ce moment pour appeler à des rassemblements le long de la frontière texane.

RFI

Vendredi 26 Mars 2021 - 09:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter