Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Expropriation foncière à Dougar: les populations se braquent contre Peacock investment

​Les populations de Dougar, localité de la commune de Diamniadio, ont encore fait face à la presse ce dimanche pour fustiger l’expropriation de 72 hectares par l’entreprise malaisienne Peacock investment. Rejoints dans la lutte par des membres du mouvement Y en a Marre et de Frapp, les impactés comptent manifester sur le site dans les jours à venir pour arrêter les travaux.



Expropriation foncière à Dougar: les populations se braquent contre Peacock investment
Bientôt 10 ans que Dougar court derrière ses terres. Au centre des débats, une dépossession de 72 hectares pour la mise en œuvre d’un programme de logements sociaux « une famille un toit ». Une initiative de l’ancien régime détournée au profit d’acteurs privés étrangers qui suscitent aujourd’hui l’indignation des populations locales.

Pour la mise en œuvre de programmes sociaux, le décret 2010-1074 du 13 août 2010 a été pris pour mobiliser une assiette foncière d’une superficie de 80 hectares à l’entrée de la commune de Diamniadio, sur le site où est implantée l’actuelle gendarmerie.

Pour le développement et la mise en œuvre de projets économiques dans le secteur de Diamniadio, le décret 2014 -276 u 03 mars 2014 a ordonné l’immatriculation de trois assiettes foncières ainsi libellées : Zone d’activités de Diamniadio 125 Ha ; Diamniadio Sud 11 ha ; Diamniadio Nord SnHLM : 390 hectares. Et pourtant, font noter les membres du collectif pour la défense des terres de Dougar, aucun de ces deux décrets n’indique Dougar comme site d’accueil d’un quelconque projet de ces assiettes.

« Profitant de ces actes administratifs au contenu rigoureusement encadré par la loi, les proposés à leur mise en œuvre se sont servis desdits actes pour atteindre frauduleusement le patrimoine foncier de Dougar et, comme par miracle, ils se sont tous retrouvés dans le périmètre du territoire de Dougar », s’est indigne Daouda Gueye, un porte-parole des populations lors du point de presse.

A la place publique du village tricentenaire, jeunes et vieux ont fustigé l’attitude du préfet qui travaillerait pour le compte des promoteurs étrangers. « S’accaparer de nos terres c’est nous priver de notre avenir. Pour restaurer la dignité des habitants de Dougar, libérez les terres des populations. 100 millions pour 72 hectares c’est 138 francs le m2. La prochaine étape, ce sera une marche vers le site de Peacock Invest », a encore martelé Le porte-parole du jour.

Présent à ce point de presse dominical, le rappeur activiste Kilifeu du mouvement Y en A Marre a vertement critiqué les agissements d’un Etat « Bandit foncier ». Selon lui, les populations ont affaire à « des délinquants en complicité avec des fonctionnaires véreux expropriant à tout bout de champ les terres des populations. Cette boulimie foncière au détriment des populations qui vivent sur cette terre depuis 400 ans ne saurait prospérer », a soutenu le tonitruant activiste sous les vivats du public. « Peacock a intérêt à se retirer sinon ce sera un combat avec toute la société civile », a-t-il renchéri non sans interpeller le chef de l’Etat sur cette expropriation, rapporte Le Témoin.

AYOBA FAYE

Jeudi 15 Avril 2021 - 13:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter