Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Expulsion des élèves pour non-paiement de 3 mois de scolarité : la société civile réclame la tête du ministre de l’Education



Expulsion des élèves pour non-paiement de 3 mois de scolarité : la société civile réclame la tête du ministre de l’Education
Des organisations de la société civile notamment SOS consommateur, le mouvement Nittu Deugue, la Cosydep (Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique) se sont réunies jeudi, pour dénoncer avec la dernière énergie l’expulsion de certains élèves d’établissements privés en pleine année scolaire. Ces derniers ont été renvoyés suite au refus de leurs parents de payer les 3 mois de scolarité au moment où les écolés étaient fermées en raison de la Covid-19. Ces mouvements demandent la démission du ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla.

Il y a certaines écoles privées « qui disent aux parents : Venez on va signer un moratoire, ect. Mais signer un moratoire pour une somme que je ne vous doit pas, en vertu de quoi ? », s’est interrogé le porte-parole du jour Me Massokhna Kane qui demande aux parents d’élèves de poursuivre le combat contre l’injustice qu’ils sont en train de subir.

 «Il faut que l’Etat prenne une mesure d’urgence c’est-à-dire, faire cesser ces refus d’inscriptions, exiger de ces écoles qu’elles inscrivent les enfants et qu’elles continuent à négocier pour réclamer de l’argent. Parce que en ce moment-là on prendra tout le temps nécessaire qu’il faut devant les tribunaux ou devant les instances de l’Etat pour savoir qui a raison ou qui a tort », a avancé Me Kane. 

Le Directeur exécutif de la Cosydep, Cheikh Mbow s’est désolé de l’expulsion des élèves obligés de  rester à la maison. « Qu’on aille au tribunal, qu’on paie ou qu’on ne paie pas, il y a des enfants qui aujourd’hui, leur place n’est pas à la maison, ni dans la rue, leur place est à l’école ». 

Ces organisations qui comptent saisir le président de la République, Macky Sall, réclament la tête du ministre de l'Education Mamadou Talla. M. Mbow a rappelé que « le sens de leur mobilisation est le respect du droit à l’éducation pour tous sans exception ». 

Aminata Diouf

Vendredi 11 Décembre 2020 - 12:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter