Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Gestion et gouvernance du pétrole et du gaz au Sénégal : les OSC prônent la transparence et une optimisation des revenus

Afin de renforcer les conditions de planification et la responsabilité de la politique d'exploitation des ressources pétrolières et gazières en prenant compte des contributions scientifiques des organisations citoyennes non-gouvernementales spécialisées un atelier s’est tenu à cet effet ce jeudi 25 novembre. L’objectif est de contribuer à la mise en place effective d'un cadre de réflexion, de suivi et de plaidoyer pour une optimisation des revenus issus de l'exploitation du pétrole et du gaz et leur redistribution équitable. Cet atelier a réuni les organisations de la société civile (OSC) nationales engagées avec LEGS-Africa et la fondation Heinrich Boll, entre autres.



Contribuer à une gouvernance transparente et démocratique, économique et responsable du pétrole et du gaz au profit du bien-être des populations sénégalaises, demeure un sujet polémique au Sénégal. Les dernières découvertes pétrolières annoncées depuis 2014 ont provoqué un débat sans précédent. Ces débats sont la plupart du temps axés sur la transparence des contrats et les retombées financières éventuelles de leur exploitation. En effet le secteur des industries extractives, resté longtemps marginalisé et discret, émerge « comme une nouvelle tendance lourde qui progressivement gagne de l'importance et suscite l'intérêt aussi bien des acteurs internationaux que nationaux ».

Selon Dr Abdou Samb, un des panelistes « les enjeux économiques, environnementaux, sociaux et autres, sont le plus souvent occultés dans ce débat public avec une option de gouvernance centralisée et peu communicative de la part de l'Etat ». D’après ce dernier, il est nécessaire pour l'ensemble des acteurs, particulièrement les populations d'avoir une maîtrise des enjeux de l'économie minéralière pour en assurer les conditions d'une gouvernance "responsable, efficiente, juste, participative, équitable et durable".

Par ailleurs, l’investissement dans ce secteur nouveau pour apprendre ses enjeux et les différentes expériences positives comme négatives des pays producteurs pour comprendre le contexte international de la crise du secteur pétrolier et ses impacts pour le Sénégal est "nécessaire". Ce qui selon les dires de Dr Khadim Diagne « permettrait d'élaborer de façon consensuelle un cadre politique, juridique et institutionnel à même de prendre en charge les préoccupations des différents acteurs et de tirer le maximum de bénéfices des opportunités offertes par ces ressources naturelles. Ce, pour ainsi contribuer à l'effort de transformation de la structure économique du pays de manière durable et assurer le bien-être des populations sénégalaises ».

C'est en partant de ces enjeux, que LEGS AFRICA, en partenariat avec la Fondation HEINRICH BOLL à travers son Président Hervé Ladou a entrepris une série de rencontres avec des experts nationaux et internationaux du secteur et une trentaine d'organisations et d'acteurs de la société civile. Afin réfléchir sur les choix économiques et écologiques pour une gouvernance responsable et durable du pétrole et du gaz au Sénégal. « C'est dans cette perspective que nous avons organisé un atelier de partage des contributions pour une gouvernance écologique du pétrole et du gaz au Sénégal.

Les risques environnementaux, sociaux et économiques d'une exploitation du pétrole et du gaz et les besoins de recherches approfondies identifiés ont été soulignés lors de la rencontre. Mais aussi les conditions d'équilibre économique et de partage de production et du risque accepté par l'exploitation du pétrole et du gaz.

Ndeye Fatou Touré

Jeudi 25 Novembre 2021 - 21:05


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter