Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Guinée: après le report du double scrutin, la classe politique et la société civile mitigées

En Guinée, le président Alpha Condé a pris de court la classe politique en annonçant, vendredi 28 février, un report de deux semaines des élections législatives et du référendum sur la nouvelle Constitution. Au lendemain de cette allocution, la classe politique et les habitants réagissent de manière diverse à ce report.



Les deux scrutins sont contestés par l’opposition politique et la société civile qui estiment que cette réforme, si elle est adoptée, ouvrirait la voie à un éventuel troisième mandat du président en fin d’année.
 
Le RPG, parti du président, relativise le report de quinze jours des deux scrutins: « Si cela nous apporte plus de compréhension au sein de la classe politique, tant mieux », affirme Amadou Damaro Camara, président de la mouvance présidentielle à l’Assemblée.
 
A l’UFDG, principal parti d’opposition, on dénonce d’abord la tonalité du discours du président qui est perçu comme étant « martial » et ne s’adressant qu’à ses militants. Sur le fond, « analyser le fichier est fondamental, mais il faut beaucoup plus de temps. Quinze jours, cela ne suffit pas », avertit Fodé Oussou Fofana, responsable de l’UFDG. Le parti réclame une expertise étrangère pour mener cette opération.

RFI

Dimanche 1 Mars 2020 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter