Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Hollande au Vietnam: une affaire de symbole et de gros sous

Après le sommet du G20, le président François Hollande a entamé ce mardi matin une visite d’Etat de deux jours au Vietnam. Une visite est à caractère politique et symbolique mais aussi à visée économique.



Le président français a été reçu ce mardi matin au palais présidentiel, à l’ombre d’un grand buste de Ho Chi Minh, le père de l’indépendance. Et ce palais, on y accède par l’avenue de Dien Bien Phu, lieu de la bataille qui a marqué la fin de la colonisation française. C’est donc une histoire compliquée que les deux pays ont en commun.
 
Le fil avait été renoué par François Mitterrand et François Hollande veut aller plus loin, notamment en coopérant en matière de sécurité maritime alors que l’expansionnisme chinois en mer de Chine méridionale a créé de fortes tensions au Vietnam. Exercice délicat donc, mais assumé.
 
 
Assumé aussi, le développement des relations économiques avec un pays qui a multiplié par quinze son PIB en trente ans. C’est pourquoi des accords commerciaux ont été signés avec notamment la vente ferme d’une trentaine d’Airbus A320 et A321 Neo et un protocole d’accord pour une dizaine d’exemplaires du dernier-né de la gamme, l’A350.
 
« Nous voulons aussi qu’il puisse y avoir une dimension économique et industrielle, technologique dans notre partenariat, a souligné François Hollande. Et nous avons signé des accords très importants en matière d’aéronautique. Je remercie le président d’avoir fait confiance, ainsi que les entreprises vietnamiennes, dans le matériel français. Nous aurons d’ailleurs à cœur de faire en sorte que les liaisons soient encore plus fréquentes entre le Vietnam et la France. »
 
Les échanges, ils existent déjà. Près de 200 000 Français se déplacent au Vietnam chaque année pour y faire du tourisme, un chiffre qui ne demande qu’à augmenter. Par ailleurs, le groupe français Vinci (travaux publics) a annoncé avoir signé à Hanoï un accord de coopération avec l'agence publique des routes vietnamiennes afin de développer le réseau autoroutier du pays. Cet accord vise notamment à la construction, au financement et à l'exploitation communs de nouveaux projets autoroutiers.
 
 
Enfin pour développer des relations, il faut avoir la possibilité de se parler. La Francophonie, en perte de vitesse depuis l’indépendance, va être à nouveau mise en avant par une série d’accords de coopération.


Source: Rfi.fr


Mardi 6 Septembre 2016 - 08:20